Air France valide son plan B

Le conseil d’administration du groupe Air France-KLM a mandaté hier la Direction d’Air France pour mettre en place un plan de restructuration alternatif afin d’accélérer le redressement dans le cadre de Perform 2020, qui devrait permettre de dégager 740 millions d’euros de résultat d’exploitation d’ici à … Lire la suite

Haliba perturbe Roland Garros

Conséquence des fortes précipitations qui s’abattent sur l’île ces derniers jours, et plus principalement ces dernières heures, les avions étant prévus à l’arrivée ce matin n’ont pas tous pu atterrir. Le vol d’Air Austral UU974 en provenance de Paris, devant … Lire la suite

Corsair appelle à la grève

Le rachat de la compagnie aérienne Corsair par le groupe vendéen Dubreuil inquiète les syndicats malgré les assurances de la direction qu’il n’y aura pas de plan social.

Les syndicats de Corsair appellent à 72 heures de grève, de vendredi à dimanche, pour réclamer « des garanties » en matière d’emploi, jugeant « inacceptable en l’état » le projet de rachat de la compagnie présenté par le groupe Dubreuil.

Le préavis de grève déposé par les organisations syndicales court de vendredi 00H01 à dimanche 23h59, précisent dans un communiqué l’Unac, la CFE-CGC, SUD-aérien, la CFDT et la CGT.

Il concerne toutes les catégories de personnels, a précisé  Anne-Véronique Rosello (CFTC), qui prédit « une mobilisation forte parce que personne ne peut accepter ces conditions-là  » de reprise.

Les salariés du secteur doivent se déclarer grévistes au plus tard 48 heures avant. L’ampleur de la mobilisation attendue ne sera donc connue que mercredi matin.

Le groupe familial vendéen Dubreuil, déjà propriétaire d’Air Caraïbes, a annoncé vendredi son intention d’acheter au groupe TUI France la compagnie Corsair International, 3e opérateur entre la métropole et les Antilles.

Malgré les assurances qu’ « il n’y aura(it) pas de plan social » apportées vendredi par Marc Rochet, président du directoire d’Air Caraïbes et futur président du directoire de Corsair, les syndicats redoutent le pire.

« Nous exigeons des garanties quant à la pérennité de nos emplois et de nos rémunérations, ce projet n’est pour l’instant que la destruction de nos acquis « , écrivent-ils.

Compte-tenu des « doublons » existant avec Air Caraïbes, « c’est mathématiquement impossible qu’il n’y ait pas de plan de licenciements » pour les 1 150 employés de Corsair, estime Mme Rosello.

Dans leur communiqué, les syndicats prédisent « un avenir sombre et ambigu » pour Corsair, en « 3 phases: absorption-destruction-disparition ». Ils redoutent notamment que la création annoncée pour fin 2016 d’une troisième entité pour opérer une nouvelle flotte de 11 Airbus A350 ne dégarnisse la compagnie. « Cette troisième entité leur permettra de mettre uniquement ceux qu’ils veulent et de se débarrasser des autres personnels », affirme Mme Rosello.

Les syndicats exigent l’ « intégration sans sélection » des personnels volontaires dans cette entité. Cette entité, qui n’est pas une compagnie, aura pour mission d’optimiser la gestion de la flotte et des personnels navigants, selon le groupe Dubreuil.

En cas de plan social, les syndicats revendiquent également « un plan de départs volontaires sur 24 mois » aux mêmes conditions que celui de 2012.

Ensemble, Corsair et Air Caraïbes (850 salariés) détiennent plus de 50% de parts de marché sur le trafic entre la métropole et les Antilles.

SOURCE : Ouest.france

Air Madagascar : les vols vers la France suspendus pendant 2 semaines

Airbus A340 Air Madagascar - cc wikimedia

Air Madagascar a confirmé être dans l’obligation de suspendre ses quatre vols par semaine entre la France et Antananarivo jusqu’au 8 février 2015. En effet, l’appareil Airbus A340-300 opéré par la compagnie nationale malgache entre la France et Madagascar est actuellement en maintenance dans le cadre d’une visite technique réglementaire « Check C ».

La compagnie malgache dispose de deux Airbus A340-300 mais un seul est autorisé à opérer vers la France. Il s’agit de celui immatriculé en Islande (TF-EAB) sous contrat ACMI avec Air Atlanta Icelandic. Air Madagascar est maintenue pour l’instant sur l’annexe B de la liste noire de l’Union Européenne, ce qui lui interdit l’accès à l’espace aérien Communautaire avec ses propres avions.

Pour pallier cette mise hors service temporaire de l’A340 « Islandais » , Air Madagascar dit avoir pris les mesures nécessaires afin de reprotéger ses passagers sur les vols de compagnies aériennes partenaires. « Les personnes ayant effectué des réservations pour la période du 21 janvier au 8 février 2015 ont d’ores et déjà été contactées par la compagnie » , a-t-elle indiqué.

Les « check C » sont réalisées tous les 20 à 24 mois en fonction du nombre d’heure de vols ou du fabricant. Cette maintenance requiert l’inspection d’une grande majorité des composants, nécessitant une mise hors service de l’appareil pendant environ deux semaines.

L’opération sur l’A340-300 d’Air Madagascar est programmée pour se terminer le dimanche 8 février prochain, et l’appareil pourra reprendre ses opérations vers la France avec un premier vol au départ d’Antananarivo et à destination de Marseille le lundi 9 février.

Rappelons que dans le cadre de son programme de vols pour la saison hiver 2014-2015, Air Madagascar opère 4 vols hebdomadaires vers la France dont 3 vols directs Antananarivo – Paris Charles de Gaulle, et 1 vol direct Antananarivo – Marseille.

SOURCE : Air info

Bagarre à bord d’un vol XL Airways

Dans un communiqué de presse, la compagnie XL Airways informe qu’un de ses avions a été dans l’obligation de se dérouter à la suite du comportement indiscipliné de deux passagers ivres et violents à l’égard des membres d’équipage:


Un vol vers la Réunion dérouté en Egypte: Deux passagers ivres et violents s'en prennent à l'équipage
PASSAGERS INDISCIPLINES A BORD DU VOL SE1150 DU 5 MAI 2014 
  
Le vol SE1150 parti de Marseille hier soir à destination de Mayotte et de La Réunion a été contraint de se dérouter vers l’aéroport du Caire (Egypte) au milieu de la nuit, à la suite du comportement indiscipliné de deux passagers ivres et violents à l’égard des membres d’équipage. 
  
Du fait de formalités administratives avec les autorités de police égyptienne, le vol a redécollé du Caire dans la matinée, après une longue attente des passagers à bord. 
  
En raison de l’inaccessibilité de l’aéroport de Dzaoudzi (Mayotte) de nuit, l’appareil se rendra directement à l’aéroport de Saint Denis de La Réunion. Son arrivée y est prévue à 20h05 locales. Des hébergements sont d’ores et déjà prévus pour les passagers à destination de Dzaoudzi et des solutions de réacheminement sont en cours de mise en œuvre. 
  
Des solutions de réacheminement sont également en train d’être organisées pour les passagers du vol SE1251 Dzaoudzi – La Réunion – Marseille  du 6 mai 2014. 
  
Cette recherche de sièges au départ et à destination de Mayotte est rendue difficile en raison du peu de disponibilités actuelles. 
  
Le vol SE1251 de mardi 6 mai au départ de La Réunion et à destination de Marseille est reprogrammé à 22h locales La Réunion. Son arrivée est prévue à Marseille le mercredi 7 mai à 7h05 et à 9h20 à Paris Charles de Gaulle.

Les Comores ne veulent pas d’Ewa Air

ewa air

Le vol inaugural de la nouvelle compagnie Ewa Air, prévu entre l’aéroport de Dzaoudzi et Moroni, ne peut avoir lieu, les Comores refusant l’atterrissage de l’ATR 72-500 et se voyant en retour interdire tout vol vers le sol français.

La première compagnie mahoraise, fondée par Air Austral, ne s’envolera pas le 30 octobre 2013 comme annoncé : selon Mayotte Hebdo qui cite le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, « les autorités aéronautiques comoriennes n’ont, à ce jour, pas encore donné suite au programme déposé par la compagnie française Ewa Air, désigné pourtant par la France pour exploiter les services agréés entre la France et les Comores sur la route régionale Océan Indien » Avec une mesure de rétorsion immédiate : la France, à son tour, interdit l’atterrissage de tout appareil comoriensur son sol, ce qui selon le journal laisse entre autres les passagers d’Inter-Iles Air incapables de voler entre sa base à Anjouan et Mayotte.

L’ATR 72-500 de 62 sièges devait décoller mercredi à 13h30 de l’aéroport de Dzaoudzi à destination de la capitale des Comores, le code du vol EWR255 remplaçant l’habituel UU255 utilisé par Air Austral sur la première des deux rotations hebdomadaires (la deuxième est prévue le dimanche). Mayotte Hebdo croit voir dan cette interdiction le retour des « vieilles turbulences politiques entre Mayotte et les Comores », et note que les vols d’Air Austral entre la Réunion et Moroni ne sont eux pas perturbés.

Les prochaines destinations d’Ewa Air ne sont pas remises en question : à Madagascar, Nosy Be sera desservie jeudi (départ à 13h20) et samedi, et Majunga (lundi, mercredi et vendredi). Dar es Salaam en Tanzanie figure dans les GDS avec départ de Dzaoudzi le samedi à 15h10 et retour le dimanche à 11h45 à partir du 2 novembre. La desserte de Pemba au Mozambique avec deux rotations hebdomadaires sera lancée en février prochain, le directeur général délégué d’Ewa Air Jean-François Devaux  expliquant que « les négociations étant toujours en cours » avec LAM Mozambique Airlines. Déjà lundi, il expliquait que la liaison vers Anjouanne verra pas le jour avant février, « un certain nombre de questions liées à la sécurité ou à l’approche des avions étant encore à régler ».

[Source: http://www.air-journal.fr ]