Bataille entre Air Mauritius et Air Asia

C’est le 4 octobre prochain qu’Air Asia effectuera son vol inaugural entre Maurice et la Malaisie. Déjà, cette compagnie d’aviation mène une campagne de marketing agressive, même si les billets pour ce premier vol sont tous vendus. Compagnie low-cost, Air … Lire la suite

Le Dreamliner d’Air Austral arrive : les premières images de la cabine?

La compagnie aérienne Air Austral va se doter de deux nouveaux appareils révolutionnaires. Une délégation importante de la compagnie aérienne réunionnaise est présente à Seattle (aux Etats-Unis) pour récupérer un Boeing 787-8. Une grande première en France pour cet avion … Lire la suite

Mayotte s’inquiète du Boeing 787 d’Air Austral

Le collectif citoyen de Mayotte s’inquiète du nouveau Boeing 787 Dreamliner d’Air Austral. « À la suite des incidents ayant émaillé les débuts du Boeing 787 Dreamliner et des consignes urgentes données par l’administration américaine à la société Boeing, le Collectif … Lire la suite

Accord historique entre Air Mauritius et l’aéroport de Singapour

La compagnie aérienne nationale Air Mauritius a acté officiellement un accord jugé « historique » avec l’aéroport de Changi à Singapour et pour faire de l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam de Plaisance un hub régional d’importance. Un corridor aérien sera ainsi opérationnel le … Lire la suite

Low-cost d’Air Caraïbes : que desservira l’Airbus A330?

La maison-mère d’Air Caraïbes, le groupe Dubreuil, vient de commander un A330-300, indique Airbus ce 06 août. Dubreuil avait annoncé en juin dernier vouloir commander un appareil de ce type pour sa nouvelle low-cost long-courrier qui sera lancée l’année prochaine. Selon la … Lire la suite

Newco2 : La Réunion-Mayotte-Marseille en A330-200…

La Réunion, Mayotte et la métropole reliées… Air Austral en parle depuis quelques temps et les projets se multiplient. Son projet de ligne directe entre Mayotte et Paris sans escale prévue en 2016 avait l’année dernière rendu obsolète celui de la compagnie Newco qui comptait, elle, effectuer des rotations entre Pierrefonds, Paris et Marseille en faisant escale à Mayotte et en Egypte. Mais cette dernière veut proposer un projet Newco 2, selon Les Nouvelles de Mayotte, qui comprendrait Pierrefonds mais proposerait également des vols directs entre Mayotte et Marseille.

Selon la compagnie, l’importante communauté mahoraise du sud de la France rendrait de tels vols rentables. La liaison serait assurée par un A 330-200.

Une question se pose malgré tout, selon le journal mahorais. Celle des quatre mois de la saison des pluies durant lesquels la piste de Dzaoudzi ne serait pas conforme. La mise en conformité est prévue d’ici 2017. L’obstacle n’empêcherait peut-être pas la concrétisation du projet.

SOURCE : zinfos974

Air Seychelles en direct à Paris cet été ?

La compagnie aérienne Air Seychelles devrait relancer en juillet des vols directs entre l’archipel de l’Océan Indien et la France, « en étroite collaboration avec Air France ».

Pas de date ni de détail horaire dans le communiqué du ministre des transports, juste « trois vols directs par semaine » entre l’aéroport de Mahé et Paris-Charles de Gaulle. Selon Joel Morgan, il s’agit dune « étape importante pour les Seychelles qui a été rendu possible par le renforcement de la coopération bilatérale avec la France suite à l’importante rencontre qui a eu lieu entre le Président James Michel et le Président François Hollande à Paris l’an dernier, à sa rencontre avec des hauts fonctionnaires d’Air France mais aussi grâce à l’engagement continu et au soutien des actionnaires ». Après deux ans et demi d’interruption, Air Seychelles avait relancé le 2 juillet 2014 deux rotations hebdomadaire vers Paris, opérés en Airbus A330-200 pouvant accueillir 18 passagers en clase Affaires et 236 en Economie – mais via Abou Dhabi, base de son actionnaire Etihad Airways. Rappelons que depuis octobre dernier, les passagers peuvent rester à bord pendant l’escale devenue technique.

Cette absence de vols directs avait entrainé une chute du nombre de touristes français aux Seychelles, l’hexagone passant au deuxième rang derrière l’Allemagne. Cette tendance s’est inversée depuis le début de l’année, souligne le ministre, des statistiques citées par Seychelles News Agency faisant état de 7521 Français arrivés du 1er janvier au 8 mars : « créer l’opportunité d’avoir des vols directs durables vers Paris-CDG est profitable pour les Seychelles », ajoute Joel Morgan avant de souligner les efforts nécessaires au niveau marketing pour en faire un succès.

SOURCE : Air-journal

Océan Indien : vers une coopération aérienne multilatérale

Notre blog prend tout son sens à travers cet article.

Les compagnies aériennes Air Austral, Air Madagascar, Air Mauritius et Air Seychelles ont participé à une réunion sur l’île Maurice pour réfléchir à la mis en place d’une coopération multilatérale qui permettrait d’améliorer la desserte de cette région de l’Océan Indien.

Le Comité stratégique des compagnies aériennes va « travailler à la définition précise du dispositif de coopération entre les transporteurs de la région » et « arrêtera les grandes lignes d’une feuille de route qui devra être soumise aux directions générales des compagnies aériennes pour validation », avant une présentation début mai, au 30ème Conseil des ministres de la Commission de l’océan Indien (COI). Selon le communiqué de presse de cette dernière, les membres du Comité ont défini neuf domaines de coopération « pour permettre l’opération d’au moins un vol quotidien entre les pays membres de la COI ». Parmi ceux-ci, on retiendra notamment la facilitation de la coopération entre les compagnies aériennes des pays de la COI, la politique des accords et des droits, la modernisation du système des taxes et redevances, la coopération entre les aéroports de la zone et les opérateurs de la navigation aérienne, la politique de formation et l’amélioration des opérations de search and rescue en cas d’accidents. En outre, le directeur général de l’aviation civile de Madagascar a été pressenti pour assurer la présidence de ce Comité des aviations civiles ; la COI souligne que l’Union des Comores n’a pu participer aux travaux des comités.

Cette première rencontre a été qualifiée « d’historique » par Marie-Joseph Malé, PDG d’Air Austral et président du Comité stratégique des compagnies. Parlant de « tournant majeur en faveur du transport aérien régional », il s’est félicité de « l’esprit constructif qui a prévalu » et qui a permis de définir ce cadre de coopération multilatérale pour une amélioration de la desserte aérienne régionale à court et moyen termes. Le Secrétaire général de la COI Jean Claude de l’Estrac aimerait penser qu’il « participe à la fin d’un cycle, celui de la sensibilisation et du plaidoyer, et à l’inauguration d’un nouveau, actif et volontariste », soulignant aussi que « c’est la première fois que les compagnies de la région se rencontrent dans une réunion multilatérale pour rechercher des voies de plus grande coopération entre elles ».

Une réunion des ministres des Transports et du Tourisme de la région se tiendra du 25 au 27 mars à Antananarivo, en marge de la réunion de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) sur le transport aérien durable en Afrique, a annoncé la COI. Son Comité des aviations civiles « saisira cette opportunité » pour faire un point d’avancement sur ses travaux et en informer les responsables régionaux et ceux de l’organisation de régulation internationale. Les travaux de ce comité la semaine dernière avaient pour objectif de « définir les modalités d’une coopération poussée entre ces administrations dans l’optique de créer un ciel indianocéanien plus ouvert et plus compétitif ».

Les deux Comités – compagnies aériennes et aviations civiles – ont été mis en place suite au 29ème Conseil de la COI et sur recommandation de la conférence ministérielle sur le transport aérien et le tourisme des Seychelles de juillet 2014, afin de fixer les premiers axes de coopération concrète visant à l’amélioration de la desserte aérienne régionale. L’ambition et l’objet de ces travaux est de « mettre en place des vols réguliers entre les Etats membres de la COI à des tarifs abordables », et de « trouver un nouveau modèle de croissance bénéfique aux transporteurs, au tourisme et à la compétitivité globale de nos économies insulaires ».

Rappelons qu’Air Austral, Air Madagascar et Air Seychelles font déjà partie des quatorze ayant signé un accord pour une meilleure accessibilité des îles Vanille dans le sud-ouest de l’Océan Indien, aux côtés d’Air France, British Airways, Comair, Condor, Corsair International, Edelweiss, Emirates Airlines, Meridiana Fly, South African Airways et Transaero.

SOURCE : air-journal

Air Austral s’envolera vers Rodrigues en mai prochain

La desserte avait été annoncée en décembre 2014, lors de la présentation du plan de relance de l’aéroport de Pierrefonds. Le SMP (Syndicat mixte de Pierrefonds), présidé par Patrick Malet, avait alors évoqué le mois de juillet 2015 pour le démarrage de cette liaison directe au départ de Saint-Pierre.

Le ministre des Finances mauricien a annoncé qu’Air Austral relierait d’ici trois mois l’île Maurice et Rodrigues, la plus petite des trois îles de l’archipel des Mascareignes dans l’Océan indien.

La liaison de plus de 500 km entre les deux îles serait opérée en ATR 72 à partir de mai 2015, affirme le journal local Le Matinal. Le ministre des Finances mauricien a aussi annoncé un budget de 3 milliards de roupies pour développer les infrastructures de l’aéroport de Rodrigues, avec l’extension de la piste d’atterrissage de Rodrigues d’ici deux ans, et une aire de stationnement pour les jets privés. Des pourparlers sont aussi en cours avec Air Mauritius pour la desserte en fret de Rodrigues.

Cette nouvelle route n’a pas été confirmée par la direction d’Air Austral. Sur cette prochaine liaison directe Réunion/Rodrigues, L’Express.mu reste plus prudent et utilise le conditionnel : « Air Austral devrait bientôt proposer des vols directs entre La Réunion et Rodrigues » écrit notre confrère, sans plus de précisions.

SOURCE : Air Journal, Reunion 1ère

Premier vol direct Chengdu-Maurice par Air Mauritius

Le premier vol direct d’Air Mauritius en provenance de la ville de Chengdu en Chine a atterri à l’aéroport international de Maurice jeudi avec 298 passagers à son bord, marquant une percée du transporteur national de Maurice dans cette ville centrale de la partie ouest de la Chine, dans le sillage du nouvel an chinois (Golden Week).

« L’année 2015 est placée sous un nouveau dynamisme du marché chinois. Il convient de renforcer les actions de Maurice sur la Chine avec, notamment, des délégations des hautes autorités chinoises, des ateliers de travail, des voyages de presse et, surtout, de belles campagnes d’image », a déclaré Karl Mootoosamy, directeur de l’Office du Tourisme de Maurice à l’arrivée de l’ avion jeudi.

L’objectif de cette liaison est de familiariser davantage les Chinois avec la destination et de leur faire découvrir les atouts, les qualités et l’attractivité de l’île Maurice.

Le directeur de l’Office du Tourisme a indiqué que tout un calendrier de visite de célébrités chinoises est déjà établi pour l’année 2015 afin que ces célébrités deviennent des ambassadeurs de la destination en Chine tout en mettant l’accent sur la qualité de la destination.

Le vol d’Air Mauritius est le premier vol direct qui dessert la ville de Chengdu en direction de l’Afrique. « En plus du secteur touristique, nous voulons promouvoir davantage de coopération dans divers domaines tels que l’économie et le commerce, entre autres, entre Chengdu et l’ile Maurice. Nous sommes très optimiste sur l’ avenir de cette coopération qui devra être faite de manière très pratique », explique Chen Zhong Wei, directeur du Chengdu Logistics Office, ajoutant que beaucoup de vols directs desservent la ville de Chengdu en direction des Etats-Unis, d’Europe et des pays asiatiques.

Chengdu est la plus forte économie du Sud-Ouest de la Chine. Le début des opérations de Chengdu confirme la stratégie de la société d’aviation nationale mauricienne de développer davantage le marché chinois qui est considéré comme le plus rapide en termes de croissance dans le monde.

Air Mauritius a commencé ses opérations en Chine à Shanghai en juillet 2011. Après trois ans et demi, Air Mauritius opère désormais trois vols vers Shanghai et deux vols vers Beijing par semaine. Il faut aussi ajouter deux vols qu’elle assure vers Hong Kong. F

SOURCE : China.org

Air Austral : une ligne directe Réunion-Chine

Après l’annonce de Didier Robert, hier à l’occasion de ses voeux à la presse, et après rectification de la part de certains journalistes, c’est non pas en 787 d’Air Austral, et non plus en mars 2015 que se fera l’ouverture de ligne de La Réunion vers la Chine.

C’est dans un contexte de développement dynamique, que la compagnie Air Austral s’est rapprochée il y a maintenant quelques mois, de leur partenaire historique Air Madagascar pour la mise en place d’une coopération élargie.

Et c’est aujourd’hui que les compagnies Air Austral et Air Madagascar vont signer  un protocole d’entente pour la desserte conjointe de la Chine du sud depuis l’Océan Indien. Un projet, qui permettra à travers une opération de partage de codes (codeshare), de desservir une nouvelle destination : Guangzhou (Canton).

Ainsi Air Austral pourra proposer, si tout va bien à compter de septembre 2015, 2 vols hebdomadaires Saint-Denis – Canton, opérés au moyen de l’A340-300 qu’Air Madagascar avait racheté en 2011 à Air France, et ainsi de proposer une nouvelle destination très attendue et particulièrement prisée du public réunionnais.

Selon l’accord de partage de codes, l’Airbus A340-300 de la compagnie malgache parti d’Antananarivo s’arrêtera à partir du 15 septembre 2015 à l’aéroport de Saint Denis-Roland Garros le mardi et le samedi avant de poursuivre son chemin vers Guangzhou, les vols retour quittant la Chine le mercredi et le dimanche.

Cette nouvelle route viserait évidemment à faire venir plus de touristes chinois à La Réunion, qui ne disposent aujourd’hui vers la Chine que de vols via Bangkok, l’île Maurice ou Madagascar.

Air Austral avait déjà proposé des vols directs ponctuels vers la Chine, et cherchait depuis 2010 à y obtenir des droits de vols directs depuis l’île de l’Océan indien. Rappelons que l’A340-300 d’Air Madagascar, configuré pour accueillir 30 passagers en classe Affaires, 21 en Premium et 274 en Economie.

Notons pour finir que la compagnie malgache espère toujours sortir de l’annexe B de la liste noire européenne.

La rédaction d’ACOIBLOG.

La prochaine compagnie aérienne réunionnaise

images

« Ce matin, c’est un grand moment pour Pierrefonds. L’aéroport est prêt à redécoller avec un projet viable présenté par deux personnes qui ont fait leur preuve« . 

Trois mois après le coup de gueule d’André Thien Ah Koon, président de la Casud, sur le devenir de l’outil aéroportuaire, les élus du sud sortent de leur chapeau le projet Newco. Derrière cette abréviation anglaise se cache peut-être la future compagnie aérienne qui assurera à Pierrefonds une viabilité économique certaine. 

Le projet est piloté par deux anciens poids-lourds d’Air Austral : Gérard Ethève et Gabriel Pinelli, ex N°1 et N°2. 

Les deux hommes s’appuient sur le constat qu’aucune compagnie desservant actuellement Gillot ne trouve d’intérêt à couvrir une seconde plateforme dans l’île. D’où l’idée de créer une compagnie totalement fixée à Pierrefonds et dont l’intérêt sera de composer avec les faiblesses actuelles de l’aéroport du sud de la Réunion et celui de Dzaoudzi à Mayotte. 

La formule est répétée à l’envi par Gabriel Pinelli. « Transformer deux handicaps en avantage exclusif« . Au regard de ces contraintes structurelles, avec en tout premier lieu la longueur de piste, les porteurs de projet Newco ont retenu le Boeing 767-300ER (262 sièges) comme celui présentant « les meilleures performances économiques« . La compagnie tournera avec deux de ces appareils. 

La Newco proposera dans sa phase de lancement (phase 1) un Pierrefonds/Paris de 2 à 3 fréquences par semaine  avec une escale technique d’une heure dans le sens sud/nord. L’escale technique peut être envisagée au Caire ou Louxor en Egypte. L’arrivée à Paris pourrait se faire soit à Orly soit à Charles de Gaulle. 

Deux autres fréquences s’ajusteront sur du Pierrefonds/Dzaoudzi/Paris, et deux autres seront calées sur du Pierrefonds/Dzaoudzi/Marseille. Sur le plan tarifaire, la compagnie « visera à se positionner au plus bas du marché, compte tenu de ce que font nos concurrents« , promet Gabriel Pinelli qui ajoute : « Il n’y a pas de surcharge carburant dans le projet Newco« . 

Gabriel Pinelli et Gérard Ethève espèrent dans le meilleur des cas pouvoir lancer la compagnie fin décembre 2015. Ne restera plus qu’à trouver un nom plus exotique à la compagnie.

SOURCE : Zinfos974

Newco : le projet de la future compagnie réunionnaise

Une nouvelle compagnie aérienne pourrait assurer dès l’hiver 2015 des liaisons entre la métropole et l’île de La Réunion, où elle utiliserait l’aéroport de Saint Pierre Pierrefonds et non pas celui de Saint Denis Gillot. Baptisé Newco, le projet est porté par les communes du Sud de l’île et par un ancien d’Air Austral.

Annoncé ce 22 Décembre par les collectivités territoriales du Sud de La Réunion, le projet Newco est spécifiquement conçu pour l’aéroport de Saint Pierre Pierrefonds, dont l’activité est en baisse depuis plusieurs années (82.000 passagers en 2013, soit 13,6% de moins que l’année précédente).

La compagnie, dont le nom reste à définir, pourrait être lancée dès la fin Décembre 2015, sous réserve de l’obtention des fonds et du certificat de transporteur aérien (CTA).

Newco consiste à relier Saint Pierre à Paris et Marseille via Mayotte dans un premier temps; puis s’ajoutera un Saint Pierre-Paris via un autre point intermédiaire comme Le Caire ou Louxor, uniquement pour assurer le ravitaillement de l’appareil (sans droits de trafic). Les vols sont prévus de nuit.

En fonction des contraintes opérationnelles et notamment des pistes courtes à Saint Pierre et Mayotte, le type d’appareil retenu est un Boeing 767-300ER, dans une configuration bi-classe de 262 sièges, dont 24 en « confort amélioré » et 238 en Economie. La compagnie aura besoin de deux exemplaires, pour assurer un programme de vols de 8.000 heures annuelles, soit 4.000 heures chacun.

Le projet Newco vise aussi à commercialiser des billets « 20% moins cher » que les tarifs constatés aujourd’hui, selon les collectivités locales.

Estimé à 20 millions d’euros, le lancement de la nouvelle compagnie sera financé à hauteur de 30% par les communes du Sud de l’île (Casud et Civis), les 70% restants par des investisseurs privés. Parmi eux, Gérard Ethève, fondateur et ancien dirigeant d’Air Austral. Cette compagnie reste la seule basée sur l’île aujourd’hui. Elle opère depuis Saint Denis Gillot, comme les trois autres transporteurs qui relient La Réunion à la métropole : Air France, Corsair et XL Airways.

Le trafic entre Paris et Saint Denis Gillot s’est établi à plus de 1,1 millions de passagers en 2013, soit une augmentation de 13,8% par rapport à  l’année précédente, selon la DGAC.

Les aéroports de Saint Denis Gillot et Saint Pierre Pierrefonds sont distants de 49 kilomètres à vol d’oiseau, environ 60 kilomètres par la route.

SOURCE : Air info

XL Airways : Lyon – Réunion dès juin 2015

La compagnie aérienne XL Airways a annoncé le lancement l’été prochain d’une nouvelle liaison entre Lyonet La Réunion, sa troisième vers l’île de l’Océan indien qu’elle dessert depuis 2012. Mais elle interrompra dès février celle reliant Marseille à Mayotte.

A partir du 3 juin 2015, la compagnie française proposera un vol direct par semaine entre l’aéroport de Lyon-Saint Exupéry et Saint-Denis de la Réunion, opéré en Airbus A330-200 bi-classe de 364 sièges, dont 15 en classe Galaxie. Sans concurrence, il décollera le mercredi à 23h55 pour arriver le lendemain à 12h55, et repartira de l’île jeudi à 19h00 pour atterrir le lendemain à 4h20. Seul transporteur à proposer toute l’année des vols vers l’océan Indien au départ de province, XL Airways assurera donc à l’été 2015 trois vols par semaine en A330-200 à destination de l’île intense. Tous partiront de Paris-CDG 2A et effectueront une courte escale à Marseille ou à Lyon en fonction du jour d’opération (les passagers en provenance ou à destination de Paris ne descendront pas de l’avion lors de cette escale).

Le programme de vol vers la Réunion sera le suivant :

Marseille – Saint Denis de La Réunion – Marseille : 2 fréquences hebdomadaires sans escale toute l’année.

Lyon – Saint Denis de La Réunion – Lyon : 1 fréquence hebdomadaire sans escale donc.

Paris CDG – Saint Denis de La Réunion – Paris CDG : 2 à 3 fréquences hebdomadaires avec une escale toute l’année.

Par ailleurs, XL Airways renforcera son programme de vol hiver 2014-2015 avec le lancement de cinq rotations supplémentaires entre Paris CDG et La Réunion, à des « dates clés » des vacances scolaires métropolitaines et réunionnaises de fin d’année en décembre 2014 et janvier 2015. Ces vols, effectués en A330-300 mono-classe de 408 sièges, permettront de proposer plus de 4 000 sièges à des tarifs modérés à une période traditionnellement chargée.

En marge de cette augmentation de l’offre vers Saint-Denis de La Réunion, la liaison hebdomadaire Marseille –Dzaoudzi (Mayotte) sera interrompue à compter de février 2015. « Malgré un succès commercial incontestable, les contraintes opérationnelles (piste courte, fermetures fréquentes et difficulté de réacheminement des passagers en cas d’impossibilité d’accès à l’aéroport) ne permettent pas d’assurer une desserte pérenne tant sur le plan économique qu’opérationnel », explique XL Airways dans son communiqué.

SOURCE : Air journal

Air Austral reprend les Seychelles

seychelles

À 18h05 hier soir, le Boeing 737 800 d’Air Austral assurant le vol UU 421 a décollé de Gillot, destination Mahé, marquant la reprise en direction des Seychelles au départ de la Réunion. À bord, 112 passagers.

Deux rotations sont programmées chaque semaine, le lundi et le jeudi, au départ de la Réunion. Le vol retour s’effectue le lendemain.

« Les engagements m’ont agréablement surpris. Les Seychelles étaient une destination sur laquelle nous perdions un million d’euros d’où sa suspension. Nous avions tenté de mettre en place une desserte Réunion/Maurice sur Air Austral et une desserte Maurice/Seychelles avec Air Seychelles mais les autorités mauriciennes n’ont pas accepté. La ligne a donc été arrêtée. La situation a changé. Nous opérons désormais en partage de code avec Air Seychelles. La modification de la réglementation douanière seychelloise facilite l’importation de produits réunionnais. Enfin, nous avons conclu un accord avec deux tour-opérateurs, l’un français, l’autre européen qui nous assure l’achat de 2 800 sièges par an », indiquait Marie-Joseph Malé, PDG d’Air Austral, le 11 juin dernier, à l’issue du conseil de surveillance de la compagnie.

Ewa, la filiale mahoraise d’Air Austral, qui vient d’ouvrir Pemba au Mozambique finalise actuellement les accords qui lui permettront de desservir vraisemblablement en juillet Diégo-Suarez au départ de Dzaoudzi. Cette nouvelle destination portera à sept le nombre de liaisons aériennes opérées directement depuis Mayotte.

SOURCE : clicanoo.re

Nouvelles liaisons pour Ewa Air

ewa

 

La nouvelle compagnie aérienne Ewa Air, fondée par Air Austral, lancera en février deux nouvelles liaisons reliant Mayotte à Anjouan aux Comores et Pemba au Mozambique.

Annoncées sans plus de précision au lancement des activités de la compagnie basée à l’aéroport deDzaoudzi, ces deux nouvelles routes verront le jour le 1erfévrier 2014 et seront opérées par son unique ATR 72-500 de 62 sièges. Aux Comores où elle atterrit déjà à Moroni, Ewa Air desservira Anjouan quatre fois par semaine, avec départs mardi, mercredi, vendredi et samedi à 8h25 (arrivée 9h05) et retours à 10h00 (arrivée 10h35), en concurrence avec Comores Aviation.

La liaison vers Pemba au Mozambique, inaugurée le même jour donc, sera proposée deux fois par semaine par Ewa Air : lundi avec départ à 9h10 (arivée 9h55) et retour à 10h55 (arrivée 13h45), et jeudi avec départ à 13h10 (arrivée 13h55) et retour à 14h55 (arrivée 17h45). Pas de concurrence cette fois, ni de nouvelles des négociations qui avaient été ouvertes avec LAM Mozambique Airlines.

Depuis son vol inaugural le 30 octobre 2013, Ewa Air dessert les aéroports de Moroni donc, Nosy Be et Mahajanga à Madagascar, et Dar es Salaam en Tanzanie. Son capital de 4,4 millions d’euros, est détenu à52,3% par Air Austral et à 47,7 % par les autres partenaires : la CCI de Mayotte (22,7%) et la société Ylang Invest (25 %).

Rappelons que l’aéroport de Dzaoudzi est desservi par Air Austral (depuis La Réunion), Air Madagascar(Tananarive, Antsiranana, Mahajanga, Nosy Be), Corsair International (Paris-Orly), Inter Iles Air (Comores),Kenya Airways (Nairobi) et XL Airways (Marseille).

Thai Lion Air prévu pour le 4 décembre 2014

lion air

 

La filiale thaïlandaise de la compagnie aérienne low cost indonésienne Lion Air lancera ses opérations le 4 décembre 2014, avec trois routes reliant Bangkok à Chiang MaiJakarta et Kuala Lumpur.

Les trois routes prévues sont désormais disponibles à la réservation, et seront opérées sous code SL en Boeing 737-900ER de 215 places, depuis la base de Thai Lion Air à l’aéroport de Bangkok – Don Mueang. Deux rotations quotidiennes vers Chiang Mai décolleront de la capitale à 11h20 et 15h40 (arrivées 12h35 et 16h55), et repartiront du nord de la Thaïlande à 13h20 et 17h35 (arrivées 14h35 et 18h50). Elle sera en concurrence avec les multiples vols quotidiens de Bangkok AirwaysThai AirwaysThai Smile et des low cost Thai AirAsia et Nok Air.

La route de Jakarta offrira elle aussi deux vols par jour, avec départs à 10h20 et 19h35 (arrivées 13h15 et 23h10), avec retours d’Indonésie à 6h25 et 14h40 (arrivées à Bangkok à 10h00 et 18h15). Thai Lion Air fait cette fois face à Thai Airways, Garuda Indonesia et les low cost Indonesia AirAsia et Tigerair Mandala.

Enfin le Don Mueang – Kuala Lumpur sera quotidien, avec décollage à 19h50 (arrivée 23h00) et retour le lendemain matin à 7h55 (arrivée 9h05), en concurrence avec Bangkok Airways, Malaysia Airlines, Thai Airways plus AirAsia et Thai AirAsia (sans compter les Egyptair, Ethiopian Airlines, Lufthansa ou Royal Jordanian).

Thai Lion Air emploie environ 380 personnes dont 22 pilotes, 60 hôtesses de l’air (pas de stewards) et 28 techniciens selon le Bangkok Post, selon qui les billets d’avions pourront être achetés en ligne mais aussi dans 3 bureaux de vente en ville (deux grands magasins et la station du métro aérien BTS Nana).

L’année 2014 devrait la voir lancer des liaisons vers Singapour, Guangzhou, Hong Kong, Shenzhen, Delhi et Mumbai (les permis d’opérer en Chine et en Inde sont en cours), et sur le plan intérieur Phuket et Hat Yai. Elle recevra en mars prochain son troisième 737-900ER, mais vise une flotte de 50 avions d’ici 2019. Avec pour objectif de relier les opérations de TLA à celles de Lion Air et Wings Air en Indonésie, mais aussi Malindo Airen Malaisie, afin de rendre plus facile « les connexions vers la Thaïlande des voyageurs partis d’Indonésie ou de Malaisie ». Des discussions sont toujours en cours avec la maison-mère afin que Thai Lion Air puisse disposer dès 2016 deux des Boeing 787-8 Dreamliner commandés (cinq au total plus cinq en option). Ils seront alors déployés vers la Corée du Sud ou le Japon, dans une configuration full service (comme Malindo Air).

 

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Trafic en hausse pour Air Seychelles

air seychelles

La compagnie aérienne Air Seychelles a vu son trafic international progresser de 91% au troisième trimestre, plus du double de sa croissance totale, ce qui laisse entrevoir une deuxième année consécutive bénéficiaire.

Avec 55 238 passagers internationaux transportés au 3etrimestre 2013 contre 28 847 à la même époque l’année dernière, la compagnie nationale seychelloise récolte les fruits de l’expansion de sa flotte et de ses capacités au trimestre précédent. En ajoutant les passagers des lignes intérieures, Air Seychelles a accueilli 99 946 voyageurs entre juillet et septembre (70 193 en 2012, +42,4%), ce qui fait dire à son PDG Cramer Ball qu’une deuxième année de rentabilité consécutive est envisageable. « La croissance est forte sur tous nos marchés clés », explique-t-il, « avec une participation tout aussi forte et grandissante de nos partenaires de partage de codes ». Parmi lesquelles Etihad Airways, qui avait pris 40% du capital d’Air Seychelles en février 2012.

Dans le détail, la route vers l’île Maurice a connu au troisième trimestre sa meilleure performance en trois ans avec 9041 passagers (+38,5%), le trafic bénéficiant de vols supplémentaires mis en place au mois d’août pour répondre à la demande. Un Airbus A320 prêté par Etihad et pouvant accueillir 16 passagers en classe Affaires et 120 en Economie, est déployé sur cette route. Le trafic sur la liaison entre l’aéroport de Mahé et Abou Dhabi a plus que doublé par rapport à l’année dernière à 22 694 passagers, le coefficient d’occupation bondissant de 13,3 points à 63,7% malgré la hausse des ASK. La ligne vers Hong Kong est en hausse de 21,6%, et celle de Johannesburg de 11,8% (la contribution aux revenus par South African Airways s’envole de 342%).

Les lignes intérieures d’Air Seychelles progressent moins vite à +19,3%, celle vers Praslin affichant +6,9% (3893 passagers au troisième trimestre). Même le fret se porte bien, en hausse de 190% par rapport au troisième trimestre 2012.

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Ewa Air, finalement bienvenue aux Comores

ewa

La toute jeune compagnie aérienne de Mayotte, Ewa Air, pourra finalement desservir Moroni aux Comores, les autorités comoriennes ayant donné le feu vert.

Dans un communiqué, Ewa Air a fait savoir qu’elle a obtenu à ce jour les autorisations nécessaires au lancement de la liaison entre Dzaoudzi (Mayotte) et Moroni (Comores). Le premier vol commercial ZD255 enATR 72-500 vers Moroni au départ de Dzaoudzi aura lieu le 17 novembre à 14h55.

Ce vol inaugural, qui devait se dérouler le 30 octobre dernier, avait été annulé une première fois, les Comores ayant refusé l’atterrissage de l’avion d’Ewa Air. En retour, la France avait interdit les vols de la compagnie comorienne Inter Iles Air dans le ciel français. Une mesure de représailles qui a sans doute fait changer d’avis les autorités comoriennes, lesquelles ont finalement donné les autorisations à Ewa Air à desservir son territoire.

Lancée officiellement en mai, Ewa Air est détenue à 52,3% par Air Austral et à 47,7 % par les autres partenaires, dont la CCI de Mayotte (22,7%) et la société Ylang Invest (25 %). La compagnie de Mayotte prévoit de desservir six liaisons directes au départ de Dzaoudzi : vers Madagascar (Nosy Be avec 2 vols par semaine, Majunga avec 3 vols par semaine), vers  le Mozambique (Pemba avec 2 vols par semaine en partenariat avec LAM, là-aussi sous réserve d’approbation du gouvernementale), vers la Tanzanie (Dar Es Salaam avec 1 vol par semaine), et bien entendu vers Les Comores (Moroni avec 2 vols par semaine et une fréquence supplémentaire en partenariat avec Air Austral, Anjouan avec 4 vols par semaine).

[Source: http://www.air-journal.fr ]

1,3 milliard de dollars pour renouveler la flotte de SriLankan Airlines

sri lankan

SriLankan Airlines prévoit le renouvellement de sa flotte long-courrier pour un montant estimé à 1,3 milliards de dollars US sur 12 ans. En complément, elle vient de signer un accord avec le groupe International Lease Finance Corporation (ILFC) pour l’obtention de 3 nouveaux airbus A350-900 supplémentaires.

Actuellement constituée de 21 Airbus (dont 6 A340-300, 7 A330-200/243 et 8 A320-200), la compagnie aérienne nationale du Sri Lanka va renouveler sa flotte long-courrier en se dotant à partir d’octobre 2014 de nouveaux avions:
– 6 A330-300 d’une capacité 28 passagers en business et 269 passagers en classe économie, rejoindront la flotte à partir d’octobre 2014
– 3 A350-900 d’une capacité de 350 passagers, sont prévus entre juillet et septembre 2014
– 4 A350-900 d’une capacité de 350 passagers arriveront entre 2019 et 2023

Elle vient donc de signer un contrat de location longue durée avec option d’achat (leasing) avec ILFC afin de se doter de trois nouveaux A350-900 pour compléter la première tranche de renouvellement de la flotte déjà engagée. « C’est une première. Cette entrée des airbus A350 dans notre flotte est symbolique de la montée en puissance de la compagnie. Nous avons d’ores déjà commandé les quatre A350-900s suivants car nous sommes convaincus de la performance et viabilité de cet appareil », s’est félicitée la compagnie dans un communiqué de presse.

Créée en 1979, SriLankan Airlines, la compagnie aérienne nationale du Sri Lanka dont le principal aéroport Bandaranaike est situé à Colombo, dessert 64 destinations dans 34 pays en Europe, au Moyen-Orient, en Asie du Sud et du Sud-Ouest, en Amérique du Nord, en Australie et en Afrique. Tout récemment, elle a lancé une nouvelle classe affaires, ouvert le Silk Route Lounge et rénové le salon Serendib à Colombo. Par ailleurs, elle partage désormais des vols domestiques avec Cinnamon Air.

A signaler également l’augmentation de ses fréquences et l’ouverture de nouvelles lignes :
-Francfort (+1 fréquence/semaine)
-Londres (+5 fréquences/semaine pour la période du 14 décembre au 20 février)
-Lancement de 3 fréquences par semaine non-stop sur Moscou et 2 fréquences par semaine sur les Seychelles en partage de code avec Mihin Air

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Réunion – Madagascar by Air Madagascar

air mada

Dès ce mois d’octobre, la liaison entre Saint-Denis de la Réunion et l’île de Saint-Marie devient régulière avant un renforcement progressif de ses fréquences.

Opéré le dimanche via un ATR 42-500 d’une quarantaine de places, la liaison deviendra bi-hebdomadaire à partir du 15 décembre avec un vol supplémentaire le vendredi, a révélé Sandra Rabaritsialonina, la nouvelle déléguée régionale de la compagnie pour la Réunion. Et si la demande s’avère suffisante, Air Madagascar pourrait encore doubler ses fréquences les faisant passer à quatre par semaine, avec des vols qui se situeraient les lundi et mercredi.

Sainte-Marie surnommée aussi l’île-jardin (49 km de long sur 5 km de large) est une destination touristique très prisée en raison de baleines à bosse qui s’y retrouvent au large ou encore une faune et une flore y compris sous-marine luxuriante.

Rappelons qu’Air Madagascar fait partie des 14 compagnies ayant signé l’accord sur l’accès aux îles Vanilles du sud-ouest de l’Océan Indien (Seychelles, Madagascar, Réunion, Maurice). Les autres sont Air France, Air Austral, Air Seychelles, Air Mautitius, British Airways, Comair, Condor, Corsair International, Edelweiss, Emirates Airlines, Meridiana Fly, South African Airways et Transaero.

 

[Source : http://www.air-journal.fr ]

« Air Austral reste le leader sur l’axe Métropole – Réunion »

malé

La compagnie réunionnaise, Air Austral, va bien et elle tient à le faire savoir. Mieux, elle se veut conquérante avec des ambitions clairement déclarées. Après 2 années difficiles et des pertes de plus de 80 millions d’euros sur le dernier exercice, le nouveau directeur Marie-Joseph MALÉ arrivé début du deuxième trimestre 2012, a repris les rênes et restructurer financièrement la compagnie. Un retour rapide à l’équilibre est annoncé déjà pour ce prochain exercice.

Il faut dire que cet ingénieur civil des Ponts et Chaussées, fin stratège, ancien haut dirigeant au sein d’Air France notamment, et ayant parcouru le monde, connaît bien la région. Né au Cameroun, il a grandi à Madagascar avant de poser ses valises à La Réunion. Pour lui, développer Air Austral sur l’Océan Indien pour en faire le leader est une évidence, avec, à notre avis, un regard aussi intéressé sur l’Afrique de l’Ouest.

Toujours disponible et abordable, il nous explique la stratégie d’Air Austral.

Air Austral sort d’une crise. Quelle est la situation de la compagnie aujourd’hui ?

Nous sommes sortis de la phase aigüe de la crise il y a déjà quelques mois de cela. Nous sommes cependant toujours en convalescence.
L’année 2012-2013 a été une année de transition, durant laquelle nous avons pu mettre en place et à exécution, le business plan tel qu’il avait été prévu au niveau du programme des vols, du plan d’économie ainsi qu’au niveau de l’ajustement des effectifs. Nous avons également mis en place une restructuration financière.

Nous avons obtenu cette année une amélioration significative de nos résultats et divisé par deux l’ensemble de nos pertes. Nous avions prévu un retour à l’équilibre sur cette année. A ce jour, après 6 mois d’exploitation, je peux confirmer que nous sommes bien sur le plan de marche et que nous maintenons la perspective d’un retour à l’équilibre sur cet exercice.

Air Austral a-t-elle actuellement une stratégie de progression sur la zone de l’Océan Indien ou souhaitez-vous vous concentrer sur le marché français ?

Dans notre business plan, nous avions un certain nombre d’axes stratégiques : maintenir notre leadership sur l’axe métropole. Ce que nous faisons à l’heure d’aujourd’hui. Nous avons certes perdu un peu en parts de marché car nous avons réduit l’offre mais nous demeurons les leaders. (ndrl. Air Austral 40% part de marché, Air France 37% et Corsair 21%).

Notre deuxième axe qui allait de pair, était de consolider en développant notre leadership sur l’Océan indien. Nous avions déjà augmenté globalement notre programme de vol sur cette zone et nous continuons aujourd’hui à maintenant ce programme parce que nous n’avons pas vraiment les capacités pour nous développer.

Clairement,  notre objectif est toujours de nous développer sur l’Océan Indien.

Justement, il y a aussi la «petite sœur d’Air Austral » qui va sortir de terre et inaugurer son premier vol, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette compagnie ?

Dans le cadre de la consolidation de notre leadership, nous avons souhaité trouver une solution qui soit structurellement plus solide pour la desserte régionale au départ de Mayotte et qui serait en résonnance avec notre programme d’Air Austral.
Nous avons donc créer une filiale où nous serions majoritaires (52 %) mais en association avec des investisseurs mahorais, des investisseurs privés (Ylang Invest) mais aussi avec la Chambre de Commerce et d’Industrie qui globalement font partie du tour de table de cette compagnie qu’on a nommée Ewa Air (Ewa veut dire Oui en shimaorais).Cette compagnie a vocation à desservir le régional (Madagascar, les Comores) et à désenclaver en ouvrant le Mozambique avec la désserte de Pemba ainsi que la Tanzanie et la desserte de Daresala.

Ce programme de vols pourra se développer. Il y a une structure qui sera en propre avec du PNC (personnel navigant commercial), 19 emplois qui devraient être créés sur le territoire mahorais avec un certain nombre d’emplois locaux.

Cette compagnie devrait démarrer ses opérations à l’hiver IATA c’est-à-dire fin octobre/ début novembre. Nous allons caler la date définitive dans les jours qui viennent. Les vols de cette compagnie pour beaucoup d’entre eux, seront en correspondance avec les vols entre La Réunion et Dzaoudzi.

Ewa desservira-t-elle Mayotte vers l’Europe ?

Chaque chose en son temps. Il faut commencer à créer cette compagnie qui pour le moment à une vocation régionale. L’idée, c’est de la mettre en correspondance avec le programme d’Air Austral.

Le monde du transport  aérien est un monde extrêmement évolutif, donc on verra au fil des années comment cette compagnie va évoluer.

Actuellement les compagnies aériennes se regroupent, font du code share, du joint-venture. Quelle est la stratégie d’Air Austral dans ce domaine ? Avez-vous une compagnie partenaire ?L’un des axes du plan stratégique, au-delà de la consolidation du leadership sur l’Europe, la métropole et de la consolidation sur l’Océan Indien, s’était de développer des partenariats. Nous considérons donc que dans ce monde qui est de plus en plus globalisé, ouvert, et où les échanges se font vers toutes les destinations, nous ne pouvons pas nous développer en propre, nous n’en avons pas les moyens. Nous l’avons d’ailleurs vécu difficilement et douloureusement dans notre histoire.

Nous rechercherons donc systématiquement des partenariats commerciaux qui nous permettront de desservir des points nouveaux ou de les consolider. Pour exemple, lorsque nous avons suspendu la desserte Australie qui était économiquement, extrêmement déficitaire, nous avons effectivement signé un partenariat, un code-share avec Air Mauritius pour maintenant la desserte et le code. Aujourd’hui, si vous allez à Maurice, vous verrez le code UU sur le vol Maurice- Perth.

Il en va de même sur Tananarive où avec Air Madagascar nous avons convenu que c’est en mettant des codes-share que nous pourrons mieux répondre à la clientèle mais aussi mieux traverser une phase difficile. Idem sur les Seychelles où nous avons recherché un partenariat avec eux.

On a une position de principe qui est, non pas de vivre replié sur nous-même et de nous développer en moyens propres, mais de rechercher des partenariats qui nous permettront de trouver des solutions mutuellement satisfaisantes pour nous-même et évidemment la compagnie avec laquelle nous souhaitons coopérer.

Les îles Vanille prennent un envol important en ce moment, avec notamment une reconnaissance de l’OMT. Air Austral est-elle la compagnie des Iles Vanilles?

Je ne suis pas sûr qu’il n’y aura qu’une seule compagnie pour les Iles Vanille. J’ai entendu dire que d’autres compagnies le sont déjà.  Quelque part, la volonté, c’est de créer un concept et d’avoir une plus grande visibilité à travers le monde. Il faut travailler sur une politique concertée. Il nous faut donc, tous, faire partie des Iles Vanille et ne pas avoir une compagnie préférée des Iles Vanille.

Nous participons, bien entendu, au développement et nous allons accompagner le développement de ce concept. C’est dans notre intérêt de le faire. Si l’Océan Indien peut être vendu à l’étranger, cela ne peut être que bénéfique pour Air Austral, pour La Réunion et pour effectivement les autres îles, pays et compagnies de l’Océan Indien. Nous sommes donc prêts à accompagner, nous avons participé quasiment à toutes les réunions auxquelles nous avons été conviées et nous continuerons d’apporter notre pierre à l’édifice.

Les Maldives intègrent aussi les Iles Vanille, il n’y a pas de vol Réunion – Maldives ou encore Maurice – Maldives, est-ce une prochaine destination pour Air Austral ?

A ce jour, nous avons fait le plein. Nous n’avons pas vraiment d’appareils pour nous permettre de nous développer. Lorsque nous aurons retrouvé notre équilibre et le jour où notre flotte nous le permettra, nous nous poserons la question de savoir quelle est la destination qui présente le plus d’intérêt et sur laquelle nous souhaitons nous positionner afin de développer notre base de trafic, mais tout en étant rentable.

Maurice, la nouvelle destination à la mode pour les Russes

transaero

Après Aeroflot, c’est au tour de Transaero d’ouvrir sa liaison Moscou-Maurice du 25 décembre 2014 au 16 janvier 2014

 

[Source: http://www.air-journal.fr ]

 

« En savoir plus… »

Nouvelle liaison pour Cathay Pacific

cathay

C’est le 27 Octobre 2013 que la compagnie chinoise inaugurera sa nouvelle liaison entre Hong Kong et Malé aux îles Maldives à bord d’un A330.

[Source: http://www.air-journal.fr ]

« En savoir plus… »

Une nouvelle ligne pour Cebu Pacific

Cebu Pacific Air

A partir du 16 Août 2013 les passagers au départ de Manille (Philippines)  pourront s’envoler en direction de Phuket (Thaïlande) à bord des A320 de la compagnie.

[Source: http://www.air-journal.fr]

« En  savoir plus… »