Roland Garros : 100 millions d’euros pour transformer l’aéroport

Le programme d’investissements de la société aéroportuaire s’étalera sur la période 2016-2020. 100 millions d’euros doivent être injectés.

Jean-Paul Noël se félicite tout d’abord que l’aéroport ait franchi le cap des deux millions de passagers« et ce pour la cinquième année consécutive ».

Sur la période 2011-2015, plus de 120 millions d’euros ont été investis dans la première phase du programme de développement aéroportuaire. Cette enveloppe a permis la livraison d’un bâtiment devant l’aérogare destiné aux agences réceptives et au bureau de change (2012), l’agrandissement de la salle d’arrivée et la mise en service de nouveaux carrousels à bagages (2013), la réfection des pistes (avril 2014), sans oublier l’extension Est de l’aérogare et deux nouvelles aires de stationnement pour les avions et deux pour les voitures (2015).

Au cours de cette première phase, plusieurs mesures ont été prises par la société aéroportuaire dans les domaines de la sécurité (permettant à Roland Garros d’être retenu en 2014 comme l’un des aéroports pilotes dans la mise en place de la nouvelle certification européenne de sécurité aéroportuaire), de l’environnement (obtention des certifications ISO 14001 et ISO 50001 ; mise en place du tri sélectif) ou encore de la qualité (renouvellement de la certification ISO 9001).

Jean-Paul Noël tient à préciser que la première phase de ce programme d’investissement s’est achevée « en respectant les délais impartis et l’enveloppe budgétaire annoncée ».

Trois millions de visiteurs par an à l’horizon 2020.

Pour l’horizon 2016-2020, lors de la seconde phase du programme d’investissement, la gouvernance compte investir plus de 100 millions d’euros et espère ainsi attirer plus de trois millions de visiteurs par an à l’horizon 2020. L’orientation sera plus plus axée sur son développement économique comme nous l’explique Jean-Paul Noël : « Nous souhaitons faire de Gillot un aéroport reconnu pour sa performance économique, sa sécurité et pour l’accueil de ses passagers dans la zone océan Indien ».

L’extension des capacités de l’aéroport et le renforcement de son attractivité seront les priorités de cette deuxième phase. Dans un premier temps, une réorganisation du flux des passagers au départ permettra de limiter les temps d’attente aux formalités d’enregistrement, de contrôle de police et de sûreté et de créer de nouvelles surfaces commerciales (la surface du duty free sera doublée et les zones allouées aux activités commerciales seront triplées), que ce soit en zone publique ou en salle d’embarquement. De grandes marques internationales sont attendues aux côtés de nos marques locales. Ces futurs aménagements seront livrés à partir de septembre 2017.

2.800 m2 de surface supplémentaire.

Le projet intègre également le doublement des espaces de stationnement publics et de nouveaux aménagements urbains, avec un objectif de haute qualité environnementale. Le futur aérogare pourra également accueillir un trafic de très gros porteurs et un réseau de transport en commun en site propre. Au total, l’aérogare gagnera au total 2.800 m2 de surface supplémentaire et sera alors configurée pour traiter un trafic annuel de 2,3 millions de passagers.

Plus de détails en photo sur le site source : Zinfos974

Plus d’infos sur le direct Mayotte/Paris dès le 10 juin 2016

Jean-Marc Grazzini, membre du comité exécutif d’Air Austral et DGA chargé des affaires commerciales, était à Mayotte en fin de semaine. Ce fut l’occasion de faire un point sur la compagnie qui vient de clore une 2ème année en positif … Lire la suite

Manuel Valls soutient Air Austral par la défiscalisation

Manuel Valls a annoncé hier vendredi soir à la Réunion que le gouvernement « soutenait » le projet d’agrandissement de flotte de la compagnie régionale Air Austral, qui présentera un dossier de défiscalisation. « Le gouvernement soutient pleinement l’accroissement de la flotte d’Air … Lire la suite

Jet Airways Mumbai Paris

jetairways

La compagnie aérienne Jet Airways inaugurera en mai une nouvelle liaison entre Mumbai (Bombay) et Paris, sa première ligne directe vers la France.

A partir du 14 mai 2014, la compagnie privée indienne proposera un vol quotidien entre l’aéroport de Mumbai et Paris – CDG, opéré en Airbus A330-200 pouvant accueillir 30 passagers en classe Affaires et 196 en Economie. Le vol 9W124 décollera d’Inde à 12h00 pour arriver à 17h50, et repartira de Roissy à 21h10 pour atterrir le lendemain à 9h45. Jet Airways fera face sur cette route à la « concurrence » d’Air France, avec qui elle partage ses codes depuis juin 2013 (Air India se pose à Roissy depuis Delhi).

Pas de communiqué officiel au moment d’écrire ces lignes, mais l’arrivée d’Etihad Airways à hauteur de 24% dans le capital de la compagnie indienne semble faire bouger les choses. Jet Airways avait déjà lancé en novembre dernier un produit visant les voyageurs français, Travel Smart offrant un tarif unique sur 7 vols quotidiens entre CDG et Mumbai, Delhi, Kochi (Cochin) ou Chennai et au-delà vers 49 destinations en Inde, dont 2 passant par Abou Dhabi, deux par Bruxelles et trois par Londres. Un concept qui a rencontré une « belle réussite », déclarait au début du mois Michel Simiaut, Directeur Général de Jet Airways pour la France et l’Europe du Sud.

On peut aussi voir dans le vol direct Mumbai – Paris une étape de plus vers une intégration de Jet Airways dans l’alliance SkyTeam : son actionnaire des Emirats Arabes Unis a déjà de très étroites relations avec le groupe Air France-KLM, et sa rivale Air India a relancé les négociations pour entrer dans Star Alliance.

A noter, la démission à effet immédiat du PDG de Jet Airways Garry Kenneth Toomey annoncée jeudi, six mois après son arrivée à la tête de la compagnie, et apparemment pour des raisons personnelles. Le chairman Naresh Goyal a remercié le PDG « pour sa contribution inestimable pendant une période de grands changements ».

[Source: air-journal ]

Air Mauritius se renforce à Pekin au détriment de l’Afrique du Sud

air muritius

 

La compagnie aérienne Air Mauritius ajoutera cet été une seconde rotation hebdomadaire entre l’île Maurice etPékin, mais supprimera les deux routes directes vers Le Cap et Durban au profit d’une liaison triangulaire

A partir du 16 juin 2013, la compagnie mauricienne propose un vol tous les mercredis en plus de celui du samedi entre sa base à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam et la capitale chinoise, opéré en Airbus A340-300 pouvant accueillir 24 passagers en classe Affaires et 266 en Economie. Les vols décolleront de Port-Louis à 22h30 pour arriver le lendemain à 14h35, et repartiront de Pékin jeudi et dimanche à 22h30 pour se poser un jour plus tard à 7h55. Pas de concurrence directe sur cette ligne pour Air Mauritius, mais les deux villes sont également reliées entre autres parEmirates Airlines, qui partage ses codes avec la compagnie mauricienne depuis Dubaï, et Transaero via Moscou.

Air Mauritius propose en outre des vols vers Pékin via Hong Kong (avec Air ChinaChina Southern Airlines,Dragonair, Cathay Pacific ou Hong Kong Airlines), via Shanghai – Pudong avec Air China et China Eastern Airlines, via Kuala Lumpur avec Malaysia Airlines, et via Singapour avec Singapore Airlines.

En Afrique du sud, Air Mauritius va en revanche réduire la voilure cet été : du 3 juin au 30 août, elle opèrera une route SSR – Le Cap – Durban – SSR plutôt que deux liaisons directes séparées, avec jusqu’à trois rotations hebdomadaires en Airbus A319 (16 places en Affaires, 108 en Economie). Les vols du mardi, jeudi et samedi décolleront à 9h00 de l’île Maurice pour arriver à 11h20 à Durban, en repartir à 12h00 et se poser à 14h20 au Cap. Le vol retour partira à 15h10 pour arriver dans l’île à 22h25. Air Mauritius dessert également Johannesburg et partage ses codes avec South African Airways, y compris entre l’aéroport OR Tambo et les deux villes ci-dessus.
Air Mauritius propose désormais 21 destinations dont l’île de la Réunion et Madagascar, Londres, Perth, quatre aéroports en Inde, trois en Chine, Kuala Lumpur ou Le Cap. Elle fait partie des quatorze compagnies ayant signé un accord pour une meilleure accessibilité des îles Vanille dans le sud-ouest de l’Océan Indien, aux côtés d’Air France (avec qui elle partage ses codes depuis Paris), Air Austral, Air Madagascar, Air Seychelles, British Airways, Comair, Condor, Corsair InternationalEdelweissEmirates AirlinesMeridiana Fly, South African Airways et Transaero.

 

[Source: air-journal]

Transport de cigarettes, nouveau réglemment

clopes

Le ministère vient de mettre à jour la nouvelle réglementation valable depuis le 1er janvier 2014 : chaque voyageur de la communauté européenne pourra transporter depuis un pays de la communauté européenne 10 cartouches de cigarettes au lieu de 5 auparavant.

Selon le site gouvernemental et selon une directive émanant de la direction de l’information légale et administrative, les critères d’emport de cigarettes sont devenus plus favorables au sein de l’Union européenne. Depuis le 1er janvier 2014, chaque passager peut transporter en France depuis un pays de l’Union européenne 10 cartouches de cigarettes (soit 2 000 cigarettes) ou 2 kg de tabac à fumer ou 1 000 cigares ou cigarillos.

Par exemple, si vous rapportez dans vos bagages 10 cartouches de cigarettes, 2 kg de tabac à rouler et 1 000 cigares, vos marchandises seront présumées comme détenues à titre personnel (sauf éléments de preuve contraires). En revanche, si vos bagages contiennent 11 cartouches de cigarettes, 1 kg de tabac à rouler et 500 cigares (ou toute autre quantité dépassant celles autorisées par catégories de tabacs ci-dessus), ladouane recherchera si vous transportez ou non les tabacs à des fins commerciales (pour les revendre).

Pour cela, elle examinera aussi votre activité professionnelle et les raisons pour lesquelles vous détenez du tabac, le lieu où se trouvent les tabacs et éventuellement le transport que vous avez utilisé, tout document concernant les tabacs que vous transportez.

Toujours selon le ministère, si la douane considère que vous détenez à titre commercial du tabac, vous aurez le choix entre  :

– payer des droits de consommation (780 € par exemple pour la détention de 20 cartouches de cigarettes) et une amende,

– ou renoncer à vos marchandises (qui seront dès lors saisies par la douane) et payer une amende.

Rappel important : hors Union européenne, l’emport reste limité à deux cartouches de cigarettes.

Cette nouvelle mesure pourrait priver l’Etat chaque année d‘1 milliard d’euros de recettes fiscales par an selon Europe 1.

 

[Source : air-journal]

South African Airways partage plus en Afrique

south african

 

La compagnie aérienne South African Airways a lancé son partage de codes avec Rwandair, et étendu l’accord avec sa filiale low cost Mango à six nouvelles liaisons intérieures.

Depuis le 9 décembre 2013, la compagnie nationale d’Afrique du Sud partage ses codes avec Rwandair sur la liaison opérée par cette dernière tous les jours entre l’aéroport de Kigali et Johannesburg – OR Tambo. LesBoeing 737-700 décollent à 18h10 pour arriver à 22h00, et repartent le lendemain à 8h30 pour atterrir à 12h20, South African Airways ayant dans le même temps abandonné sa propre liaison vers la capitale rwandaise. Rwandair voit dans cet accord la chance de faire de l’aéroport de Kigali un hub régional, tandis que SAA estime que le « professionnalisme de Rwandair et son adhésion aux standards de sûreté et de sécurité en fait un partenaire idéal dans la région ».

La compagnie de Star Alliance va d’autre part ajouter des fréquences supplémentaires en janvier sur ses routes régionales vers Windhoek en Namibie (21 par semaine) et Ndola (20) ou Lusaka (20) en Zambie, après en avoir fait de même vers Kinshasa ou Dar es Salaam.  Les liaisons vers l’île Maurice ou Nairobi bénéficient en outre de tout nouveaux Airbus A320, pouvant accueillir 24 passagers en classe Affaires et 114 en Economie.

Sur les lignes intérieures sud-africaines, South African Airways a étendu le partage de codes avec Mango aux routes reliant Johannesburg à Durban, George Le Cap et Port Elizabeth, ainsi qu’à celles entre Le Cap et Bloemfontein ou Port Elizabeth. Elles partagent déjà leurs codes entre Le Cap et Durban ou Lanseria).

 

[Source : air-journal]

Nouvelles liaisons pour Ewa Air

ewa

 

La nouvelle compagnie aérienne Ewa Air, fondée par Air Austral, lancera en février deux nouvelles liaisons reliant Mayotte à Anjouan aux Comores et Pemba au Mozambique.

Annoncées sans plus de précision au lancement des activités de la compagnie basée à l’aéroport deDzaoudzi, ces deux nouvelles routes verront le jour le 1erfévrier 2014 et seront opérées par son unique ATR 72-500 de 62 sièges. Aux Comores où elle atterrit déjà à Moroni, Ewa Air desservira Anjouan quatre fois par semaine, avec départs mardi, mercredi, vendredi et samedi à 8h25 (arrivée 9h05) et retours à 10h00 (arrivée 10h35), en concurrence avec Comores Aviation.

La liaison vers Pemba au Mozambique, inaugurée le même jour donc, sera proposée deux fois par semaine par Ewa Air : lundi avec départ à 9h10 (arivée 9h55) et retour à 10h55 (arrivée 13h45), et jeudi avec départ à 13h10 (arrivée 13h55) et retour à 14h55 (arrivée 17h45). Pas de concurrence cette fois, ni de nouvelles des négociations qui avaient été ouvertes avec LAM Mozambique Airlines.

Depuis son vol inaugural le 30 octobre 2013, Ewa Air dessert les aéroports de Moroni donc, Nosy Be et Mahajanga à Madagascar, et Dar es Salaam en Tanzanie. Son capital de 4,4 millions d’euros, est détenu à52,3% par Air Austral et à 47,7 % par les autres partenaires : la CCI de Mayotte (22,7%) et la société Ylang Invest (25 %).

Rappelons que l’aéroport de Dzaoudzi est desservi par Air Austral (depuis La Réunion), Air Madagascar(Tananarive, Antsiranana, Mahajanga, Nosy Be), Corsair International (Paris-Orly), Inter Iles Air (Comores),Kenya Airways (Nairobi) et XL Airways (Marseille).

SriLankan partage avec S7 Airlines

srilankans7

 

La compagnie aérienne SriLankan Airlines a signé un nouvel accord de partage de codes, avec S7 Airlines.

Depuis le 17 décembre 2013, la compagnie nationale du Sri Lanka peut apposer son code UL sur les vols opérés par S7 Airlines entre l’aéroport de Moscou – Domodedovo et sept destinations régionales : Tcheliabinsk, Ekaterinbourg, Irkoutsk, Kiev, Novossibirsk, Saint Petersburg et Volgograd. En échange, S7 Airlines peut vendre sous code S7 les vols de SriLankan Airlines entre Colombo et Moscou ou Malé aux Maldives.

Le PDG de SriLankan Kapila Chandrasena a souligné combien « la Fédération de Russie et l’Ukraine sont des marches très importants » pour la compagnie, tandis que le directeur stratégie de S7 Airlines Vadim Besperstov souhaitait la bienvenue dans Oneworld à sa nouvelle partenaire, qui rejoindra l’alliance début 2014.

SriLankan Airlines a établit un budget de 1,3 milliards de dollars sur douze ans pour renouveler sa flotte long-courrier, avec l’arrivée prévue à partir d’octobre 2014 de six Airbus A330-300 (28 passagers en Affaires, 269 en Economie, qui remplaceront ses six A340), de trois A350-900 pris en leasing auprès d’ILFC entre juillet et septembre 2016 et de quatre autres exemplaires du même avion entre 2019 et 2023.

 

[Source : air-journal]

Dubai Aerospace 2013

dubai

Le salon Dubai Aerospace a fermé ses portes hier, laissant Boeing largement en tête avec 101, 5 milliard de dollars de commandes dont 44 milliards à Airbus, les miettes allant à ATR et Bombardier.

Le match entre les géants américain et européen s’est terminé sur une large victoire du premier le 20 novembre 2013, mais c’est le total des dépenses qui affole, surtout si l’on compare au salon d’il y a deux ans quand Boeing avait récolté 19,6 milliards de dollars et Airbus 17,6. Le lancement du programme 777X a bien sûr joué à fond en faveur de Boeing, qui a désormais récolté 259 commandes et intentions d’achat pour le biréacteur long-courrier de la part des compagnies aériennesEmirates AirlinesEtihad AirwaysQatar Airways et Lufthansa. Le 787 Dreamliner a lui franchi la barre des 1000 commandes grâce à Etihad (30 de plus, devenant le premier client de la famille), et le 737 MAX a séduit la low cost Flydubai. Soit un total de 342 commandes et intentions (hors options et droits d’achat) pour Boeing.

Du côté d’Airbus, le total final s’élève à 160 commandes et intentions d’achat pour 44 milliards, dont 142 commandes fermes : 50 A380, 40 A350-900, 10 A350-1000, 26 A321neo, dix A320neo et six A330-200F. Emirates l’emporte en valeur avec ses 50 superjumbos pour 20 milliards, juste devant Etihad (19 milliards), les autres commandes venant de Qatar AirwaysLibyan Wings et Air Algérie (même si dans ce cas une dépêche venue d’Alger démentait hier le protocole d’accord pour trois A330-200). La déroute annoncée du constructeur européen n’a donc pas eu lieu, et surtout l’avenir du programme A380 a rosi de nouveau – certains analystes craignent cependant qu’il devienne à terme un « programme niche » pour la seule Emirates Airlines.

ATR continue d’accumuler les commandes pour son 72-600 (5+5 options  à GECAS et deux à Alpha Star Aviation Services), mais c’est Bombardier qui a dominé le match des « autres constructeurs », avec une lettre d’intention pour cinq CS300 plus onze options de la part d’Iraqi Airways (première commande de l’année pour la famille CSeries)et la présentation d’un Q400 densifié (86 passagers, 2 fermes plus 4 options pour la low cost Nok Air). Le Q400 a été d’autre part été retenu par Air Côte d’Ivoire (2+2 options) et Palma Holding Limited (4 qui seront loués à Ethiopian Airlines, plus 4 options).

 

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Les Nouvelles classes de Corsair International