Air France valide son plan B

Le conseil d’administration du groupe Air France-KLM a mandaté hier la Direction d’Air France pour mettre en place un plan de restructuration alternatif afin d’accélérer le redressement dans le cadre de Perform 2020, qui devrait permettre de dégager 740 millions d’euros de résultat d’exploitation d’ici à … Lire la suite

Corsair augmente sa fréquence sur La Réunion et recrute des pilotes

Jusqu’à 9 rotations par semaine à destination de l’aéroport de Gillot : voilà le renforcement annoncé aujourd’hui par la compagnie Corsair sur La Réunion. Afin de répondre à la croissance du trafic et à la demande de la clientèle, la compagnie … Lire la suite

Le GST : le nouvel outil personnalisant le service à bord, par Delta

Delta Air Lines vante un nouveau procédé intéressant : un outil high-tech utilisé en vol, pouvant aider à personnaliser et rendre plus humain le service des PNC. Le nouvel outil « Guest Service Tool » (GST) est intégré dans les nouvelles phablettes Sleek Lumia 1520. L’objectif est de donner … Lire la suite

Licenciements en vue chez Air Mauritius?

Air Mauritius passera-telle bientôt  par un exercice de dégraissage ? Si la possibilité existe et même si rien n’est confirmé pour l’heure, le consultant britannique nommé par le conseil d’adminis­tration livrera son rapport d’audit sur le personnel. Le consultant Aon Hewitt remettra … Lire la suite

La performance des PNC d’Air France face à leurs homologues étrangers

L’Accent PNC d’Air France, dispositif éditorial interne à la compagnie aérienne française, a publié un benchmark, qu’a repris le site spécialisé PNC-Contact, comparant notamment les jours de repos ou temps de présence en vol d’hôtesses de l’air et stewards, de plusieurs compagnies … Lire la suite

24 heures de retard parce que l’équipage part surfer à Bali

Plusieurs membres d’équipage d’un vol Air France, partis surfer à Bali lors d’une escale à Kuala Lumpur en Malaisie, sont restés bloqués sur cette île touristique suite à l’éruption du Mont Rang, indiquent nos confrères de TourMag. Résultat : le … Lire la suite

Air Austral dépose un préavis de grève illimitée à partir du 2 juillet

Un préavis de grève a été déposé à Air Austral ce mardi 23 juin 2015 par l’UNSA aérien, SNMSAC, Syndicat des PNC (Personnel navigant commercial), pour le 2 juillet prochain et pour une durée illimitée. « Ce préavis est déposé alors même … Lire la suite

Chine : entraînement militaire pour les futures hôtesses!

stewardess-training8.jpg

Il n’y a pas que les concours de beauté et le mannequinat en qipao pour les hôtesses de l’air chinoises. Sur le point de devenir agents de bord à cette école professionnelle à Chengdu, province du Sichuan, elles doivent suivre une formation rigoureuse, apprendre le combat au corps-à-corps et des méthodes pour maîtriser les passagers hors de contrôle .

stewardess-training7.jpg

Chengdu East Star Airlines Travel College est l’une des écoles en Chine qui sélectionne et forme des « agents de sécurité de l’air » qui, en dehors de servir des boissons et collecter des sacs vomitoires avec grâce et l’équilibre, doivent être bien versés dans le combat, la survie et les compétences militaires.

stewardess-training6.jpg

stewardess-training5.jpg

Pendant la formation, les « femmes de fer » rampent à travers des tranchées boueuses, apprennent à dompter les passagers indisciplinés et même à briser des assiettes à mains nues.

stewardess-training4.jpg

Plus personne ne tentera de voler les couverts à bord!

stewardess-training2.jpg

« Lorsque survient une urgence en vol, les agents de sécurité doivent réagir et résoudre le problème immédiatement. Par conséquent, la formation sur la vitesse de réaction et la capacité anti-terrorisme est essentielle, » a déclaré Gu Yingzhi, le doyen du College, dans un rapport du China Daily.

stewardess-training3.jpg

Hong Kong Airlines formait déjà ses agents de bord dans les arts martiaux pour faire face aux situations d’urgence.

stewardess-training.jpg

SOURCE : shanghaiist. Traduit de l’original par la team acoiblog.

Le nouveau système de Boeing pour dormir en vol

SOON you may be actually able to sleep in economy if the latest design by Boeing has its way.

The aviation company has been issued a patent for a “Transport Vehicle Upright Sleep Support System” that it says would solve all the problems associated with sleeping on planes.

635035-f1165ccc-dd8d-11e4-90d8-bc21b5c83438Looking like a backpack, the contraption is attached to the back of the plane seat allowing passengers to lean forward and rest their face and chest on it for a few hours of sleep.

According to the patent, the head cushion will have a “face relief aperture” for the eyes, mouth, nose and chin and a hole for breathing. There will also be sleeves that open up in front to support the passengers arms and a chest cushion for extra comfort.

Boeing says this system is superior to the personal neck pillow currently employed by many passengers. This pillow is “not a highly successful option due to the natural tendency of a sleeper to relax their muscles and fall to a more horizontal position, thus awakening the passenger,” according to the patent.

Obvious questions arise in terms of safety and practicality, especially considering the already tight quarters of economy cabins. But if this is the answer to sleeping on planes, we’re on-board.

VOIR LA VIDEO.

Perso, nous avons tendance à penser que ce seront les navigants qui l’expérimenteront! Pour le plus grand bonheur du… porte-feuille bien sûr!

SOURCE : news.com.au

Nouvelles couchettes – New cabin crew rest area

A NEW design for cabin crew rest areas on planes has been revealed and its set to make you super jealous.

Zodiac Galleys Europe, a business unit of Zodiac Aerospace, has produced lower deck mobile crew rests for Airbus A330s and A340s since the 90s and was asked by the manufacturers to design a completely new concept for the next generation of aircraft.

The new rest areas offer more privacy and better comfort. Picture: Zodiac Aerospace.

The new rest areas offer more privacy and better comfort. Picture: Zodiac Aerospace. Source: Supplied

Speaking to 30 flight attendants from four different continents, the designers set out to improve the cost and weight of the original design and to enhance the user experience.

“The resulting design offers more privacy and comfort features while keeping the highest safety standards.

Innovative material and lighting solutions where implemented to achieve a better perception of space.

Each crew bunk comes equipped with a personal service unit (PSU) that offers the user a complete set of personal comfort features including in-flight entertainment and air conditioning,” said Zodiac Aerospace.

Each cabin will have its own entertainment unit. Picture: Zodiac Aerospace.

Each cabin will have its own entertainment unit. Picture: Zodiac Aerospace. Source: Supplied

Designed for the next generation of long-range aircraft, the design will be revealed at the Aircraft Interiors Expo in Hamburg tomorrow.

We expect cabin crew on these flights shouldn’t have any complaints.

We hope they spare a thought for the cramped economy passengers. Picture: Zodiac Aerospac

We hope they spare a thought for the cramped economy passengers.

Picture: Zodiac Aerospace. Source: news.com.au

The A-Z Of Airline Passengers.

Everyday, cabin crew around the world come into contact with hundreds of different people, from all walks of life. Every individual we welcome onboard can make, or break our day. Here we take a look at the different types of passengers your hard working crew have to deal with. If you are a member of the flying public have a read through and see which category you fall in to.

A

Abusive. Unfortunately, this type of passenger is becoming a much more frequent flyer. Between 2011 to 2012, incidents of air rage rose by 29% from the previous year and it’s getting worse. Ok so air travel has become more stressful, heightened security measures due to the constant threat of terrorism; airlines charging for every little thing and removing any last piece of glamour left in flying; but is there really any need to take it out on us? Just remember abusive passenger, no matter what shit you’ve been through before you step onboard our aircraft, leave it on the stairs! Or we’ll have you locked up quicker than you can say jumbo jet.

B

Business Men. This type of passenger can go one of two ways. Most are good. Regular travellers who know the rules and don’t need asking to do anything twice. Occasionally though, there’s the demanding t*@ts who think that we’re onboard to be their personal bloody assistant, I don’t think so.

C

Cabin Crew. Positioning, dead-heading or going away on a well deserved holiday. The majority will be good, keep quiet and not be too demanding. But as the saying goes, ‘there’s always one’. We’ll watch intently as you carry out your procedures and service because most of us just can’t switch off when we’re on an aircraft. Then we’ll judge you if we think it’s not as good as we do it on our airline.

D

Delayed. They’ll be angry, they’ll be abusive and it will all be our fault. “Certainly sir, I’ll see what I can do about the fog”. Put it this way, if it’s a ‘tech’ delay, I’d much rather they sorted the dodgy engine on terra firma, than have it explode at 39,000 feet, wouldn’t you?

E

Economy. ‘Once more for the cheap seats at the back’. Limited leg room, a crappy see-through blanket, one TV screen nailed to the ceiling per 50 passengers. I guess you get what you pay for. It’s the smell that hits you first. Rotten feet, fart and sweat, all mixed in with a hint of some cheap Britney Spears or J.Lo Glow perfume. Never let them past the curtain into first class.

Easy Going. Our favourite passenger. Boarding cards ready when they get on. Little or no hand luggage, which is stowed promptly and correctly. Seats taken straight away, seat belt fastened and this is where they remain all flight, apart from the odd toilet break. If we’ve run out of something or are delayed, they will not complain. They ask how our day is going and show empathy towards us, while everyone else has a nervous breakdown and screams in our ears. If YOU are this passenger Thank you! You will receive first class treatment in an economy cabin, and if you’re really good maybe, just maybe, we’ll get you an upgrade. This is the passenger everyone should try to be.

F

First Class. Those lucky few who get to turn left on boarding. This is where everyone wants to be sat. The domain of the rich and famous. They will look down their noses at you, their servant for the duration of the flight. Some will be demanding, while others will just wish to be left alone. My favourite cabin.

Fearful Flyers. If you’re a genuine nervous flyer, we will do our best to be sympathetic. If you are saying it in an attempt to get the extra leg-room seats then think again, we can see right through you. Believe it or not you won’t be the first to have tried this trick and you certainly won’t be the last. I guess they have a point really. Sat in a pressurised metal tube, full of flammable liquid, hurtling through the air at 500 mph, 5 miles up and being flown by a man who is going through a mid-life crisis and messy divorce. They will have fear in their eyes from the moment they board, screaming at the slightest bit of turbulence or change in engine noise. My advice, pop a Valium and have a few drinks to calm your nerves.

G

Grumpy. The chronic complainer, moaning at every opportunity. They will want to know who they can direct their frustrations to when they land, or ask for a feedback form during the flight; which we will promptly tear up. They won’t like the food, or the wine and will repeatedly press the call bell with something else to moan about. Constantly sighing and rolling their eyes, they will put up a fight at every opportunity and make a complete idiot of themselves in front of the other passengers. They’ll end an argument with “I will never fly with this airline again!”. If I had a pound for every passenger that has ever said that to me, I wouldn’t be listening to idiots like you anymore. See you on your return flight.

H

Hen Parties. Always up for a laugh with the gay boys, sometimes quite bitchy towards the female crew; probably due to the fact they know they’ll never be as gorgeous or glamorous as our fellow cart tarts. They’ll be drunk before they even get on and usually be wearing a tacky T-Shirt that says ‘Cum Guzzling Clare’ or ‘Cock Teasing Tracey’. Classy. Most often found going to Alicante (The Benidorm Express) or Palma.

I

Ibiza. From the UK, these horrendous passengers need their own category, as most are complete animals. The stories that come back from crew that survive the ‘late night Ibiza’s’ spread round a base quicker than the hot new first officer. Sex in front of other passengers. Snorting god knows what off the tray tables or in the toilets. Fights breaking out between girls and boys in the aisles or seats. I’ve known numerous crew who have needed counselling after doing a late night Ibiza flight.

J

Just married Honeymooners. If they’re back in economy, they will only stop kissing each other long enough to tell you that they are on their honeymoon, in the vain hope we’ll upgrade them or give them some freebies. Watch out for the constant attempts at joining the mile high club. God forbid they end up sat across the aisle from each other. You’ll have to prize their hands apart, as you attempt to get the trolley past. Personally, I love parking it right between them for a while and flirting with the husband.

K

Mr Know it all. There’s usually one on every sector. They know exactly how the aircraft works, they know the role of pilot and cabin crew inside and out and they will make sure you, and everyone else on that aircraft knows it. “I’ve probably flown more than you have young man”. No you haven’t, dickhead.

L

Late passengers. Do you not realise we have homes, or cocktails and a swimming pool to get to. What makes it worse is when they saunter down the air bridge, loaded with bags of duty-free, expecting you to find space in the lockers for it all. Word of warning, we will have very little sympathy for you unless you’re running towards us, sweat dripping from your brow and struggling to give us an excuse as you try and catch your breath.

M

Manner-less. I don’t care who you are, or what cabin you’re sat in, those little words ‘please’ and ‘thank-you’ go a long way while you’re trapped with me at 39,000 feet. Manners cost nothing, something people seem to forget these days.

Mile high clubbers. Unless you’ve got your own suite on Singapore Airlines A380, or you’re doing it on a private jet then forget it. That see through blanket from economy is not enough to cover your modesty and why anyone would want to have sex in an aeroplane toilet is beyond me? More germs than a doctors waiting room, piss soaked floors and stinky nappies in the bin. Even if you’re practicing safe sex, you still stand a good chance of catching an STI from having your bare bits bobbing up and down on the rotten surfaces. And please, if you are going to do it, lock the door and dispose of your protection properly.

N

Naughty Children. Best place for them is in the overhead locker, or better still in a cage in the hold. “Madam if you can’t control your kids you should have kept your legs shut”. And you can piss right off if you think I’m looking after it while you have a few wines, the badge says cabin crew not crèche crew. Don’t even get me started on when the parent ask you to get their devil child to do something “Look Tilly the man will shout at you if you don’t put your seat belt on”. Actually madam i’ll shout at you for having no control over your spoilt brat.

O

Odour Offender. Smelly feet, fart, BO, bad breath, an aircraft cabin is a full on assault on the senses, especially on long-haul. And It’s not just the bodily smells. Cheap perfumes and aftershave. Smelly food. Vomit. Please take that hot towel we offer you and freshen up.

P

PRMs. Passengers with Reduced Mobility, assistance passengers or whatever your airline calls them. This is an awkward one, but I felt they needed their own category. Most are lovely, make little fuss, sit quietly and thank you for a wonderful flight when they get off. Then there’s the demanding ones, who think they’re the only person in a wheel chair. Occasionally you get those who make a miraculous recovery during the flight. They board needing every assistance possible, then a few hours in our company and they’re healed, ‘Praise the Lord!’. They jump up, grab their luggage and run up that air-bridge faster than Usain Bolt.

Q

Queens. The wannabe dollies. Will give the gay crew evils throughout the flight and think they know all there is to know about flying because some lad they sucked off in the toilets at G-A-Y works for Ryanair. Probably carrying a fake Louis Vitton, be oranger than an easyJet aircraft from all the fake tan and bound to be accompanied by the fag hag. Most often found on Gran Canaria flights.

Questioners. Where are we? How high are we? How long is left? Do you fly straight back? How long have you been crew? What’s for dinner? What drinks do you have? Where can I stow my luggage? Just a few of the constant questions that drive us mad.

R

Restless Passengers. Up as soon as the seat belt sign is off. You have paid for your seat. Not the aisle, nor the galley. Find your seat and stay in it. We don’t want you standing up, we can’t get the trolley past and it’s very uncomfortable for those sat around you. The galley is not somewhere for you to do your exercises or loiter, so return to your seat now. They will faff with their luggage, repeatedly removing it from the locker to take things out and stand right behind you while you’re out with the trolley, waiting to get past.

Recliners. There’s very little room in economy as it is, but when the passenger in front decides to recline their seat, it can cause absolute murder. I’ve witnessed grown adults fight over a fully reclined seat. If you do wish to do it, which you are of course perfectly entitled too, just have a little respect for the person sat behind you, especially if they have just been served their meal or a drink.

S

Stag parties. The Neanderthal ones will try to give the gay crew shit, while others will try to chat up the girls. The stag will usually be pissed and probably dressed as a woman. Great for crew that get paid commission from bar takings, as they will consume all the warm beers before moving onto the spirits. That is of course if they haven’t brought their own with them.

T

Tray Table fiddler. Just as annoying as the recliner or restless passenger for those sat in front. The table fiddler seems to forget that their tray is attached to another persons seat and every little movement can be felt. Up and down more times than a Virgin hosties knickers, can cause even the sanest person to lose their rag.

Talkers. Please just shut the fuck up! They attempt to become their neighbours, or the crews best friend whilst onboard. Take the hint, there’s a reason why our galley curtain is closed and the passenger sat next to you has put their headphones on.

Teenagers. Usually on school trips. There’ll be the ring leader, the smart arse that thinks he’s hilarious. That is until the grown ups put him to shame with a quick put down that he probably won’t even understand. Meanwhile, their teachers sit oblivious at the other end of the cabin, getting steadily pissed on the cheap wine.

U

Upgrades. They will be in awe of the real glass and actual knives and forks. They’ll thoroughly enjoy the proper food and choice of wines available, instead of the slop and vinegar-esque vino served in economy. They will usually be much friendlier than the regular first or business class guests and won’t complain about a thing.

V

Virgin Flyers. Those who have never set foot onboard an aircraft. They will ask to see the cockpit. They won’t have their boarding card ready. They’ll need escorting to their seat. They’ll consume everything free placed in front of them and take anything that’s not nailed down as a memento. They’ll make people nervous as they fiddle with the flight deck door, when actually they’re just looking for the toilet. They won’t know how to work the door and when they do manage to get inside and have done their business, they completely ignore the big blue button marked ‘FLUSH’ and press the crew call bell instead.

W

Weak Bladders. Those who seem to have to visit the lavatory every five minutes. More frustrating for the poor bugger sat on the aisle, if they are located in a window seat. Do they not have toilets in the terminal?

X

XL passengers. Another awkward one, but let’s be honest, no one wants to be stuck next to the fatty on a long-haul flight. There will be an invasion of your already limited space and they won’t be able to get their arm rest down. But of course there’s the discomfort and embarrassment for the horizontally challenged passenger themselves and with obesity on the rise, it’s becoming more and more of a problem for airlines to deal with.

Y

“You wouldn’t get this on BA”. How many times have we heard this. Actually, i’m sure there has probably been some idiot that has actually said this on BA. I love BA, they’re good, In fact they’re very good (most of the time). But come on, if you don’t like it then why aren’t you flying with them in the first place?

Z

Z-list celebrities. The worst kind. “Don’t you know who I am?” “Give me a second sir and i’ll just do a PA. ‘Ladies and Gentleman we have a passenger here who doesn’t know who he is. Can anyone help’”. Erm, no I don’t know who you are and I don’t care either. Sit down and shut the fuck up like the rest of them. If you were a real celebrity you’d be flying first class, bitch.

SOURCE : Confession of a trolley dolly

Corsair appelle à la grève

Le rachat de la compagnie aérienne Corsair par le groupe vendéen Dubreuil inquiète les syndicats malgré les assurances de la direction qu’il n’y aura pas de plan social.

Les syndicats de Corsair appellent à 72 heures de grève, de vendredi à dimanche, pour réclamer « des garanties » en matière d’emploi, jugeant « inacceptable en l’état » le projet de rachat de la compagnie présenté par le groupe Dubreuil.

Le préavis de grève déposé par les organisations syndicales court de vendredi 00H01 à dimanche 23h59, précisent dans un communiqué l’Unac, la CFE-CGC, SUD-aérien, la CFDT et la CGT.

Il concerne toutes les catégories de personnels, a précisé  Anne-Véronique Rosello (CFTC), qui prédit « une mobilisation forte parce que personne ne peut accepter ces conditions-là  » de reprise.

Les salariés du secteur doivent se déclarer grévistes au plus tard 48 heures avant. L’ampleur de la mobilisation attendue ne sera donc connue que mercredi matin.

Le groupe familial vendéen Dubreuil, déjà propriétaire d’Air Caraïbes, a annoncé vendredi son intention d’acheter au groupe TUI France la compagnie Corsair International, 3e opérateur entre la métropole et les Antilles.

Malgré les assurances qu’ « il n’y aura(it) pas de plan social » apportées vendredi par Marc Rochet, président du directoire d’Air Caraïbes et futur président du directoire de Corsair, les syndicats redoutent le pire.

« Nous exigeons des garanties quant à la pérennité de nos emplois et de nos rémunérations, ce projet n’est pour l’instant que la destruction de nos acquis « , écrivent-ils.

Compte-tenu des « doublons » existant avec Air Caraïbes, « c’est mathématiquement impossible qu’il n’y ait pas de plan de licenciements » pour les 1 150 employés de Corsair, estime Mme Rosello.

Dans leur communiqué, les syndicats prédisent « un avenir sombre et ambigu » pour Corsair, en « 3 phases: absorption-destruction-disparition ». Ils redoutent notamment que la création annoncée pour fin 2016 d’une troisième entité pour opérer une nouvelle flotte de 11 Airbus A350 ne dégarnisse la compagnie. « Cette troisième entité leur permettra de mettre uniquement ceux qu’ils veulent et de se débarrasser des autres personnels », affirme Mme Rosello.

Les syndicats exigent l’ « intégration sans sélection » des personnels volontaires dans cette entité. Cette entité, qui n’est pas une compagnie, aura pour mission d’optimiser la gestion de la flotte et des personnels navigants, selon le groupe Dubreuil.

En cas de plan social, les syndicats revendiquent également « un plan de départs volontaires sur 24 mois » aux mêmes conditions que celui de 2012.

Ensemble, Corsair et Air Caraïbes (850 salariés) détiennent plus de 50% de parts de marché sur le trafic entre la métropole et les Antilles.

SOURCE : Ouest.france

Emirates recrute massivement

La compagnie de Dubai a annoncé 11.000 nouvelles embauches dans les 12 prochains mois dont la moitié pour assurer le service à bord de ses avions.

Alors même qu’Air France cherche toujours à compresser davantage sa masse salariale pour réduire ses coûts d’exploitation, le plus redoutable de ses concurrents invite les professionnels du secteur à rejoindre ses rangs.

Emirates a annoncé ce jeudi 19 février son intention d’embaucher 11.000 personnes d’ici mars 2016. Cet ambitieux programme d’embauches équivaut à 6% de ses effectifs actuels. Dans son communiqué, le groupe de Dubai précise que près de « la moitié de ces nouveaux recrutements seront affectés au personnel de bord » d’Emirates. La compagnie se prépare à accueillir 20 nouveaux avions dans sa flotte. A titre de comparaison, Air France employait fin 2013 un peu moins de 14.000 hôtesses et stewards.

Une multitude de candidatures issues de 227 pays!

Le groupe de Dubai, qui emploie au total 75.000 salariés, ne devrait pas avoir trop de difficultés à recruter de nouveaux venus. En 2014, pour les 2.000 postes à pouvoir au sein du groupe, la direction des ressources humaines assure avoir reçu 500.000 candidatures en provenance de 227 pays.

Une grande partie des demandes ont été enregistrées sur son site en ligne. Sur ses comptes Twitter et Facebook, elle traite, en moyenne, 1.500 demandes par mois en relation avec les emplois qu’elle est susceptible de proposer.

SOURCE : BFMTV

Qatar Airways recrute à la Réunion

TRANSPORT AÉRIEN

Le 22 novembre prochain une délégation de Qatar Airways organisera à l’hôtel Créolia à Saint-Denis une sélection de personnels navigants commerciaux, hôtesses et stewards.

C’est la première fois qu’une compagnie du Golfe organise à la Réunion une session de recrutement.

Les candidats doivent être âgés au minimum de 21 ans, être en excellente santé, pouvoir atteindre une hauteur de 212 cm debout et à portée de bras de manière à pouvoir atteindre les équipements d’urgence sur tous les types d’appareils, justifier d’un diplôme d’études secondaires, parler et écrire l’anglais et être prêts à s’expatrier à Doha au Qatar.

Les candidats sont invités à s’enregistrer sur le site internet de la compagnie avant de se présenter entre 9h et 17h à l’hôtel avec un CV, une photo en pied, une copie du passeport et du diplôme obtenu.

Qatar Airways fait miroiter des conditions de rémunération intéressantes net d’impôts assortis d’avantages et de facilités de logement à Doha.

Qatar Airways, un des poids-lourds parmi les compagnies du golfe est présente à Moroni. En novembre 2011, elle a signé un accord interline avec la compagnie tanzanienne Precision Air.

En août 2011, Precision Air inaugurait trois vols par semaine en Boeing 737 300 entre Dar-Es-Salam et Moroni. Ils sont en correspondance à Dar-Es-Salam avec les deux rotations quotidiennes assurées au départ de Doha en Airbus A320 par Qatar Airways.

Le 1er septembre 2013, Qatar Airways a interrompu sa desserte des Seychelles où elle se trouve entre autres en concurrence avec Emirates et surtout Etihad présente dans le capital d’Air Seychelles.

SOURCE

Whiksy et hôtesse

mignonette

Une hôtesse de l’air a été interpellée par les services de la douane à l’aéroport de Paris Charles de Gaulle. Les agents avaient découvert des bouteilles de whisky miniatures à l’intérieur de son sac, rapporte lexpress.mu.

Pas de lingots d’or, ni de billets de 500 euros en pagaille lovés dans ses parties intimes, mais des mignonnettes de whisky retrouvés dans son sac à main : c’est ce qui a valu à l’hôtesse de l’air de la compagnie Air Mauritius de se faire interpeller par les autorités aéroportuaires de l’aéroport Charles de Gaulle. Les agents des douanes « ont fouillé son sac à main et y ont trouvé des bouteilles de whisky miniatures qu’elle comptait probablement ramener dans sa chambre d’hôtel », révèle L’express de l’Île Maurice. De son côté, la compagnie aérienne révèle avoir ouvert une enquête sur ce phénomène, des bruits de couloir révélant que cela pourrait être une pratique courante parmi le personnel navigant commercial d’Air Mauritius.

 

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Ca grimpe pour Air Mauritius !

air mauritius grimpe

La compagnie aérienne Air Mauritius a engrangé unbénéfice net de 4,9 millions d’euros au deuxième trimestre 2013-2014, un résultat confortant la tendance au redressement des comptes.

Entre juillet et septembre de cette année, la compagnie mauricienne a vu ses profits s’améliorer de 3,7 millions d’euros par rapport au 2ème trimestre de l’exercice 2012-2013. Dans son communiqué du 7 novembre, Air Mauritius explique que ce résultat « conforte la tendance au redressement des comptes » de la compagnie, qui voit d’autre part le déficit pour le semestre (avril-septembre 2013) passer à 3,3 millions d’euros contre 9,2 millions sur la période correspondante de l’année dernière.

Air Mauritius y voit aussi une confirmation de la « pertinence des choix stratégiques de révision des dessertes » : toutes destinations confondues, elle a transporté 339 688 passagers entre avril et septembre, soit 21 611 de plus qu’à la même période en 2012. Cette amélioration « résulte de la stratégie d’Air Mauritius d’exploiter les opportunités ouvertes par les marchés émergeants, qui viennent compenser la morosité des marchés traditionnels ». Elle a ainsi offert 48 378 sièges supplémentaires sur les liaisons en Afrique et en Asie pendant ce trimestre par rapport au même trimestre de l’exercice précédent, y transportant 38 222 passagers de plus.

Grâce « aux mesures prises pour stimuler la demande et une gestion judicieuse de la capacité », la croissance du trafic passager est supérieure à l’augmentation du nombre de sièges. Le yield est resté stable à 277 EUR contre 276 EUR pendant le deuxième trimestre 2012-2013. Les revenus de la compagnie ont augmenté de 5%, pour s’établir à 118 millions d’euros.

Air Mauritius estime que sa stratégie « porte ses fruits malgré un contexte toujours incertain ». Elle explique que le taux de change euro/dollar a certes connu une amélioration (de 1,25 à 1,32 au cours du trimestre), mais les taux moins favorables de la roupie indienne, du rand sud-africain, du dollar australien et de la livre sterling britannique face à l’euro « n’ont pas permis de tirer pleinement profit des revenus obtenus sur les marchés correspondants ». Le résultat trimestriel a encore été affecté par le prix du carburant (40% des dépenses d’Air Mauritius), découlant du prix élevé du baril de pétrole à 110 USD en moyenne pendant ce trimestre.

Air Mauritius compte « maintenir le cap en vue de préparer l’avenir », poursuivant la réalisation de ses projets de partenariat et de renouvellement de la flotte. Des accords commerciaux seront « renforcés ou réalisés » avec plusieurs compagnies aériennes, tandis que les discussions sur l’acquisition de nouveaux avions moyen et long-courrier « progressent selon le calendrier souhaité ».

Air Mauritius propose désormais 21 destinations dont l’île de la Réunion et Madagascar, Londres, Perth, quatre aéroports en Inde, trois en Chine, Kuala Lumpur ou Le Cap. Elle ait partie des quatorze compagnies ayant signé un accord pour une meilleure accessibilité des îles Vanille dans le sud-ouest de l’Océan Indien, aux côtés d’Air FranceAir Austral, Air Madagascar, Air Seychelles, British Airways, Comair, Condor, Corsair InternationalEdelweissEmirates AirlinesMeridiana Fly, South African Airways et Transaero.

[Source : http://www.air-journal.fr ]

Trafic en hausse pour Air Seychelles

air seychelles

La compagnie aérienne Air Seychelles a vu son trafic international progresser de 91% au troisième trimestre, plus du double de sa croissance totale, ce qui laisse entrevoir une deuxième année consécutive bénéficiaire.

Avec 55 238 passagers internationaux transportés au 3etrimestre 2013 contre 28 847 à la même époque l’année dernière, la compagnie nationale seychelloise récolte les fruits de l’expansion de sa flotte et de ses capacités au trimestre précédent. En ajoutant les passagers des lignes intérieures, Air Seychelles a accueilli 99 946 voyageurs entre juillet et septembre (70 193 en 2012, +42,4%), ce qui fait dire à son PDG Cramer Ball qu’une deuxième année de rentabilité consécutive est envisageable. « La croissance est forte sur tous nos marchés clés », explique-t-il, « avec une participation tout aussi forte et grandissante de nos partenaires de partage de codes ». Parmi lesquelles Etihad Airways, qui avait pris 40% du capital d’Air Seychelles en février 2012.

Dans le détail, la route vers l’île Maurice a connu au troisième trimestre sa meilleure performance en trois ans avec 9041 passagers (+38,5%), le trafic bénéficiant de vols supplémentaires mis en place au mois d’août pour répondre à la demande. Un Airbus A320 prêté par Etihad et pouvant accueillir 16 passagers en classe Affaires et 120 en Economie, est déployé sur cette route. Le trafic sur la liaison entre l’aéroport de Mahé et Abou Dhabi a plus que doublé par rapport à l’année dernière à 22 694 passagers, le coefficient d’occupation bondissant de 13,3 points à 63,7% malgré la hausse des ASK. La ligne vers Hong Kong est en hausse de 21,6%, et celle de Johannesburg de 11,8% (la contribution aux revenus par South African Airways s’envole de 342%).

Les lignes intérieures d’Air Seychelles progressent moins vite à +19,3%, celle vers Praslin affichant +6,9% (3893 passagers au troisième trimestre). Même le fret se porte bien, en hausse de 190% par rapport au troisième trimestre 2012.

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Les Comores ne veulent pas d’Ewa Air

ewa air

Le vol inaugural de la nouvelle compagnie Ewa Air, prévu entre l’aéroport de Dzaoudzi et Moroni, ne peut avoir lieu, les Comores refusant l’atterrissage de l’ATR 72-500 et se voyant en retour interdire tout vol vers le sol français.

La première compagnie mahoraise, fondée par Air Austral, ne s’envolera pas le 30 octobre 2013 comme annoncé : selon Mayotte Hebdo qui cite le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, « les autorités aéronautiques comoriennes n’ont, à ce jour, pas encore donné suite au programme déposé par la compagnie française Ewa Air, désigné pourtant par la France pour exploiter les services agréés entre la France et les Comores sur la route régionale Océan Indien » Avec une mesure de rétorsion immédiate : la France, à son tour, interdit l’atterrissage de tout appareil comoriensur son sol, ce qui selon le journal laisse entre autres les passagers d’Inter-Iles Air incapables de voler entre sa base à Anjouan et Mayotte.

L’ATR 72-500 de 62 sièges devait décoller mercredi à 13h30 de l’aéroport de Dzaoudzi à destination de la capitale des Comores, le code du vol EWR255 remplaçant l’habituel UU255 utilisé par Air Austral sur la première des deux rotations hebdomadaires (la deuxième est prévue le dimanche). Mayotte Hebdo croit voir dan cette interdiction le retour des « vieilles turbulences politiques entre Mayotte et les Comores », et note que les vols d’Air Austral entre la Réunion et Moroni ne sont eux pas perturbés.

Les prochaines destinations d’Ewa Air ne sont pas remises en question : à Madagascar, Nosy Be sera desservie jeudi (départ à 13h20) et samedi, et Majunga (lundi, mercredi et vendredi). Dar es Salaam en Tanzanie figure dans les GDS avec départ de Dzaoudzi le samedi à 15h10 et retour le dimanche à 11h45 à partir du 2 novembre. La desserte de Pemba au Mozambique avec deux rotations hebdomadaires sera lancée en février prochain, le directeur général délégué d’Ewa Air Jean-François Devaux  expliquant que « les négociations étant toujours en cours » avec LAM Mozambique Airlines. Déjà lundi, il expliquait que la liaison vers Anjouanne verra pas le jour avant février, « un certain nombre de questions liées à la sécurité ou à l’approche des avions étant encore à régler ».

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Classe Eco : Airbus veut 18 pouces sur le long-courrier

18 pouces

Le constructeur européen a proposé l’adoption d’un standard international pour les vols long-courrier en classe Economie, avec une largeur minimale de 18 pouces ou 45,72cm qui entraînera un plus grand confort.

Citant dans son communiqué du 28 octobre 2013 une étude menée par le London Sleep Center, Airbus explique que le sommeil est amélioré de 53% quand on passe d’un siège large de 17 pouces (le standard depuis les années 50) à un de 18 pouces. D’après le Dr Irshaad Ebrahim, « on a noté une différence significative : tous les passagers assis dans des sièges de 18 pouces ont bénéficié d’un sommeil plus profond, moins perturbé, et de nuits de sommeil plus longues. Leurs différentes phases du sommeil se sont déroulées comme elles l’auraient fait dans des circonstances normales. En revanche, dans le siège plus étroit de 17 pouces, les passagers ont été affectés par de nombreux troubles du sommeil et de ce fait, ont rarement dormi d’un sommeil profond et réparateur. Pour tout passager effectuant un vol long-courrier en classe économique, un pouce fait une énorme différence en termes de confort ».

Selon Airbus, le nombre de vols de plus de 13 heures a augmenté de 70% ces cinq dernières années, passant de 27 à 41 par jour. Et le constructeur rappelle qu’en 1998 aucun vol de plus de 7000 milles (12 700 km) n’était opéré – le record ayant depuis été porté à 15 350 kilomètres parcourus en 18 heures. Selon Kevin Keniston, directeur de Confort Passager chez Airbus, « si l’industrie aéronautique ne se bouge pas dès aujourd’hui elle risque de mettre en péril le confort des passagers jusques 2045 et au-delà », condamnant « une autre génération de passagers à des sièges basés sur un standard d’un autre âge ».

Airbus prêche bien sûr pour sa paroisse, affirmant qu’il « a toujours appliqué une largeur standard d’au moins 18 pouces aux sièges de la classe économique de ses long-courriers. Toutefois, d’autres avionneurs revoient à la baisse les normes relatives au confort des passagers en réintroduisant les sièges plus étroits des années 50, dans le seul but de rester compétitifs ». Et d’ajouter que « l’évolution de l’Indice de Masse Corporelle et des perspectives en matière d’espace personnel, a encouragé d’autres industries, par exemple celles des loisirs et de l’automobile, à repenser la largeur des sièges ». Une étude récemment menée auprès des passagers de vols-long-courriers en classe économique dans différents aéroports internationaux (Singapour, Paris – Charles de Gaulle, Francfort et Amsterdam) a démontré que « le confort du siège est aujourd’hui le critère le plus important lors de la réservation d’un vol long-courrier en classe économique, dépassant de loin l’horaire du vol ».

Pour Kevin Keniston, le rôle d’Airbus vise à sensibiliser les passagers « sur la différence apportée par un pouce supplémentaire sur un vol long-courrier en classe économique ».

Données objectives (scientifiques) – Amélioration des variables de la qualité du sommeil de 53% :

•Le temps nécessaire pour s’endormir (également désigné ‘Latence à l’Endormissement’) s’est amélioré de 14,7% (6 minutes) avec le siège de 18 pouces ;

•Le nombre de réveils après induction du sommeil (WASO – ‘Wake After Sleep Onset’), a été réduit en moyenne de 28 minutes avec le siège de 18 pouces ;

•L’indice d’éveil (‘Arousal Index’), la mesure la plus sensible de la Qualité du Sommeil, qui mesure le nombre et la fréquence des perturbations des ondes cérébrales au cours de la nuit, s’est amélioré en moyenne de 53% avec le siège de 18 pouces ;

•Les contractions involontaires des membres ont été réduites de 11% avec le siège de 18 pouces.

Données subjectives (des participants) :

•67% des participants à l’étude ont rapporté une amélioration de la qualité du sommeil, et 86% d’entre eux une augmentation de la quantité de sommeil, avec le siège de 18 pouces.

[Source: http://www.air-journal.fr ]