L’alliance Vanille est officiellement lancée

Les compagnies aériennes Air Austral, Air Madagascar, Air Mauritius, Air Seychelles et Air Inter-Iles ont signé hier l’accord de coopération créant l’Alliance Vanille, visant l’amélioration globale de la compétitivité régionale par le renforcement de l’offre touristique, le développement du trafic, … Lire la suite

L’alliance Vanille va décoller!

Initialement prévue en Juin et annulée suite aux grèves d’Air Madagascar, Air Austral, Air Mauritius, Air Seychelles, Air Madagascar et le ministère des Transports des Comores (jusqu’à la nomination d’un transporteur du pays) doivent se réunir le 22 septembre 2015, pour signer officiellement l’Alliance … Lire la suite

Low-cost d’Air Caraïbes : que desservira l’Airbus A330?

La maison-mère d’Air Caraïbes, le groupe Dubreuil, vient de commander un A330-300, indique Airbus ce 06 août. Dubreuil avait annoncé en juin dernier vouloir commander un appareil de ce type pour sa nouvelle low-cost long-courrier qui sera lancée l’année prochaine. Selon la … Lire la suite

Airbus A350 la nouvelle star des airs!

Plus spacieux, silencieux, léger et surtout plus écologique que tous ses prédécesseurs et concurrents, l’A350 a été conçu pour devenir LA référence mondiale en matière d’aviation civile. Aujourd’hui dominé par l’éternel rival Américain Boeing, le marché des avions long courrier … Lire la suite

Le nouveau système de Boeing pour dormir en vol

SOON you may be actually able to sleep in economy if the latest design by Boeing has its way.

The aviation company has been issued a patent for a “Transport Vehicle Upright Sleep Support System” that it says would solve all the problems associated with sleeping on planes.

635035-f1165ccc-dd8d-11e4-90d8-bc21b5c83438Looking like a backpack, the contraption is attached to the back of the plane seat allowing passengers to lean forward and rest their face and chest on it for a few hours of sleep.

According to the patent, the head cushion will have a “face relief aperture” for the eyes, mouth, nose and chin and a hole for breathing. There will also be sleeves that open up in front to support the passengers arms and a chest cushion for extra comfort.

Boeing says this system is superior to the personal neck pillow currently employed by many passengers. This pillow is “not a highly successful option due to the natural tendency of a sleeper to relax their muscles and fall to a more horizontal position, thus awakening the passenger,” according to the patent.

Obvious questions arise in terms of safety and practicality, especially considering the already tight quarters of economy cabins. But if this is the answer to sleeping on planes, we’re on-board.

VOIR LA VIDEO.

Perso, nous avons tendance à penser que ce seront les navigants qui l’expérimenteront! Pour le plus grand bonheur du… porte-feuille bien sûr!

SOURCE : news.com.au

Newco2 : La Réunion-Mayotte-Marseille en A330-200…

La Réunion, Mayotte et la métropole reliées… Air Austral en parle depuis quelques temps et les projets se multiplient. Son projet de ligne directe entre Mayotte et Paris sans escale prévue en 2016 avait l’année dernière rendu obsolète celui de la compagnie Newco qui comptait, elle, effectuer des rotations entre Pierrefonds, Paris et Marseille en faisant escale à Mayotte et en Egypte. Mais cette dernière veut proposer un projet Newco 2, selon Les Nouvelles de Mayotte, qui comprendrait Pierrefonds mais proposerait également des vols directs entre Mayotte et Marseille.

Selon la compagnie, l’importante communauté mahoraise du sud de la France rendrait de tels vols rentables. La liaison serait assurée par un A 330-200.

Une question se pose malgré tout, selon le journal mahorais. Celle des quatre mois de la saison des pluies durant lesquels la piste de Dzaoudzi ne serait pas conforme. La mise en conformité est prévue d’ici 2017. L’obstacle n’empêcherait peut-être pas la concrétisation du projet.

SOURCE : zinfos974

Le nouveau réseau « Air Caraïbes-Corsair »

Désormais premier pôle aérien français 100 % familial et privé, le nouvel ensemble disposera d’une flotte de 15 appareils long et court-courrier couvrant un réseau de 15 destinations, dont notamment les Antilles où il détrône Air France de sa position de leader. Nouvelles fréquences, nouvelles destinations… les ambitions sont clairement affichées… mais (pas encore) pas dévoilées.

Des flashes d’appareils photo qui crépitent dans tous les sens, des caméras TV disposées un peu partout dans une salle bondée, il y avait la foule des grands jours vendredi matin dans le salon Mozart de l’hôtel Intercontinental (Grand Hôtel place de l’opéra) à Paris pour couvrir la conférence de presse conjointe Air Caraïbes/TUI.

Premier à prendre la parole, Pascal de Izaguirre (photo ci-contre), Président de TUI France et PDG de Corsair International, s’est expliqué sur les raisons de la cession de la compagnie maison. « Le business model de Corsair est aujourd’hui complètement différent de celui des autres compagnies du 1er groupe touristique mondial. Devenue compagnie régulière depuis quatre ans alors que toutes les autres sont 100 % charter, Corsair n’est plus au cœur de métier de TUI ».

Résultat chiffré, TUI France qui pesait 40 % du chiffre d’affaires de la compagnie en 2010, n’en représentait plus qu’un petit 5 % quatre ans plus tard. Les accords avec TUI seront conservés mais les futurs rapports commerciaux seront régis comme avec n’importe quel autre fournisseur du TO (on peut émettre quelques réserves légitimes quand on sait que Pascal de Izaguirre siègera au conseil de surveillance de la future entité dont le nom n’a pas encore été décidé – réflexion personnelle de l’auteur).

Pour Jean Paul Dubreuil (photo ci-contre), Président du groupe éponyme propriétaire d’Air Caraïbes, le rachat de Corsair était une évidence. « Les deux compagnies sont complémentaires. Air Caraïbes et Corsair avaient déjà un accord de code share depuis mars 2002. C’est pour cette raison que nous avons fait une offre de rachat à 100 % de la compagnie mais dont je ne dévoilerai pas le montant ».

L’arrivée de Corsair dans le giron du Groupe Dubreuil lui offrira également l’ouverture sur de nouvelles destinations (voir infographie 1) où la compagnie aérienne bénéficie de parts de marché (PDM) non négligeables.

Outre les Antilles, où l’entité dépasse désormais les 50 % de PDM (contre 40 % pour Air France), Corsair apportera dans l’escarcelle ses dessertes de l’Océan Indien (Maurice, Réunion, Madagascar, Mayotte), de l’Afrique de l’Ouest (Dakar – Sénégal – et Abidjan – Côte d’Ivoire) mais aussi du Canada (Montréal). Le rachat sera effectif après recapitalisation de Corsair (acté par TUI France mais dont le montant n’a pas été non plus dévoilé), l’avis du Comité d’Entreprise de la compagnie et bien sûr, l’approbation des autorités de la concurrence française.

« La marque Corsair, tout comme son entité juridique, seront conservées et la compagnie deviendra une compagnie sœur d’Air Caraïbes. La gouvernance sera assurée par un Conseil de Surveillance dont j’assurerai la présidence, et où siègera Pascal de Izaguirre. Quand à la présidence du directoire, elle sera assurée par Marc Rochet (photo ci-contre), Président d’Air Caraïbes International », précise Jean-Paul Dubreuil.

Air Caraïbes et Corsair conserveront leurs réseaux spécifiques, leurs personnels et leurs compétences (voir infographie 2), même si des synergies sont forcément prévisibles. « Il n’y aura plan social, nous garderons tous les emplois chez Corsair. Et nous comptons bien faire des profits dès la première année d’exploitation » tient à préciser le président du Groupe Dubreuil.

Aujourd’hui, avec quinze appareils disponibles (voir infographie 2), Jean-Paul Dubreuil annonce également une refonte totale de sa flotte. Après s’être engagé dans la location de trois Airbus A350-900 supplémentaires (réception entre 2017 et 2019), la structure disposera d’une option supplémentaire de deux A350-1000 (photo ci-contre) en pleine propriété (réception entre 2023 et 2024).

La nouvelle flotte, composée principalement d’Airbus A350 : six A350-900 (dont les deux premiers appareils entreront en service fin 2016, soit deux ans avant les premiers A350 pour Air France – ndlr) et de cinq A350-1000 (arrivée prévue entre 2020-2024), comportera, à l’horizon 2024, onze Airbus de dernière génération.

Dans les projets de la future structure, de nouvelles fréquences et de nouvelles destinations sont au menu… mais on n’en saura pas plus, tout juste que le Canada (destination estivale pour le marché français et européen) est dans le collimateur pour faire le pendant à Maurice (destination hivernale pour ce même marché).

Aux vues de tous ces projets, c’est la compagnie Air France, engagée dans un nouveau plan d’économies, qui a du souci à se faire…

AIR CARAIBES CORSAIR

SOURCE : Pagtour

Codeshare signé entre Air Seychelles et Air Madagascar

La compagnie aérienne Air Seychelles entre dans une nouvelle aire de la coopération régionale avec Madagascar.

En effet, air Seychelles et Air Madagascar ont signé, un accord de partage de code.

Selon l’accord, Air Madagascar placera son code de vol MD sur les deux vols par semaine d’Air Seychelles entre Antananarivo et Mahé et, sous réserve des approbations gouvernementales, sur les vols au départ de Mahé à Abu Dhabi et Mumbai.

Depuis le mois de décembre la compagnie seychelloise  Air Seychelles effectue deux vols par semaine, les mercredis et samedis sur la capitale de Madagascar, Antananarivo.

Le directeur général d’Air Seychelles Manoj Papa a déclaré :

« Les nouveaux vols d’Air Seychelles à destination de Madagascar ont considérablement renforcé les liens commerciaux et touristiques entre nos îles sœurs, et notre objectif est de continuer à les développer davantage. Les voyageurs en provenance de Madagascar sont maintenant à une courte distance des Seychelles, qui offrent des correspondances vers des destinations attrayantes à travers l’expansion du réseau international d’Air Seychelles.Forger de tels partenariats est au cœur de notre modèle de développement et nous sommes ravis de travailler en étroite collaboration avec Air Madagascar pour améliorer la connectivité aérienne dans l’Océan Indien au profit des deux régions. Nous nous réjouissons qu’au cours des prochains mois que notre collaboration offre à nos passagers plus de voyages combinés ».

Les deux compagnies ont signé un protocole d’accord en août 2014, traçant la voie de la coopération commerciale.

Haja Raelison, chef de la direction d’Air Madagascar, a déclaré :

« Nous sommes ravis de voir cet accord de partage de code si tôt après le lancement de vols directs à Madagascar. Le sous-continent indien et le Moyen-Orient sont des marchés importants pour Air Madagascar et il y a une grande demande parmi nos clients pour voyager au-delà des Seychelles vers ces régions, que cet accord de partage de code permet. Nous sommes impatients de développer notre partenariat avec un nombre encore plus grand de clients voyageant pour les affaires et les loisirs entre Madagascar et les Seychelles », a déclaré M. Raelison.

SOURCE : Seychelles News Agency

Corsair sur le point d’être vendue

L’investisseur serait européen et selon PNC contact, il s’agirait soit d’IAG (dont Qatar Airways vient de racheter 10 % du capital et qui possède déjà British Airways et la compagnie espagnole Iberia), pour fusionner l’entité avec OpenSky, soit d’Air Contractor, société irlandaise propriétaire de Aer Lingus.

Selon La Tribune, aucune de ces pistes n’est pas la bonne. Le repreneur serait en fait Air Caraïbes.

En septembre 2013, des informations de presse avaient fait état de discussion entre les deux compagnies, partenaires commerciaux depuis 2012 entre Paris et les Antilles et la Réunion. « Le rachat de Corsair par Air Caraïbes, qui affiche une très bonne santé financière, permettrait de rationnaliser l’offre sur la Réunion et les Antilles, deux axes qui souffrent de surcapacités avec la présence de deux autres acteurs, Air France et XL Airways » selon nos confrères.

Reste à confirmer la reprise par AC et à estimer le coût social de l’opération. Aujourd’hui, Corsair compte près de 1250 salariés après plusieurs restructurations ces dernières années.

SOURCE : Réunion Première

Air Austral : une ligne directe Réunion-Chine

Après l’annonce de Didier Robert, hier à l’occasion de ses voeux à la presse, et après rectification de la part de certains journalistes, c’est non pas en 787 d’Air Austral, et non plus en mars 2015 que se fera l’ouverture de ligne de La Réunion vers la Chine.

C’est dans un contexte de développement dynamique, que la compagnie Air Austral s’est rapprochée il y a maintenant quelques mois, de leur partenaire historique Air Madagascar pour la mise en place d’une coopération élargie.

Et c’est aujourd’hui que les compagnies Air Austral et Air Madagascar vont signer  un protocole d’entente pour la desserte conjointe de la Chine du sud depuis l’Océan Indien. Un projet, qui permettra à travers une opération de partage de codes (codeshare), de desservir une nouvelle destination : Guangzhou (Canton).

Ainsi Air Austral pourra proposer, si tout va bien à compter de septembre 2015, 2 vols hebdomadaires Saint-Denis – Canton, opérés au moyen de l’A340-300 qu’Air Madagascar avait racheté en 2011 à Air France, et ainsi de proposer une nouvelle destination très attendue et particulièrement prisée du public réunionnais.

Selon l’accord de partage de codes, l’Airbus A340-300 de la compagnie malgache parti d’Antananarivo s’arrêtera à partir du 15 septembre 2015 à l’aéroport de Saint Denis-Roland Garros le mardi et le samedi avant de poursuivre son chemin vers Guangzhou, les vols retour quittant la Chine le mercredi et le dimanche.

Cette nouvelle route viserait évidemment à faire venir plus de touristes chinois à La Réunion, qui ne disposent aujourd’hui vers la Chine que de vols via Bangkok, l’île Maurice ou Madagascar.

Air Austral avait déjà proposé des vols directs ponctuels vers la Chine, et cherchait depuis 2010 à y obtenir des droits de vols directs depuis l’île de l’Océan indien. Rappelons que l’A340-300 d’Air Madagascar, configuré pour accueillir 30 passagers en classe Affaires, 21 en Premium et 274 en Economie.

Notons pour finir que la compagnie malgache espère toujours sortir de l’annexe B de la liste noire européenne.

La rédaction d’ACOIBLOG.

Corsair s’accorde avec British Airways et Openskies

Les compagnies aériennes Corsair International, British Airways et sa filiale Openskies ont signé un accord interligne permettant des vols entre Londres ou New York et l’intégralité du réseau de la compagnie française via Paris, avec un seul billet d’avion.

Dans un communiqué du 6 mai 2014, Corsair précise que l’accord commercial permettra aux voyageurs d’utiliser un seul billet entre son réseau, par exemple à la Réunion, et les aéroports de Londres-Heathrow (avec British Airways) ou New York-JFK (avec Openskies) via sa base à Orly-Sud, quel que soit le sens du trajet. Cet accord « permet à chacune des compagnies de renforcer leur réseau depuis l’aéroport de Paris Orly, d’offrir un choix plus large de destinations et d’émettre un seul et même billet pour des trajets de bout en bout ». Il représente par ailleurs « une réelle opportunité pour le client réunionnais de bénéficier d’un tarif attractif : en effet, grâce à la mise en place de cet accord, le coût d’achat d’un billet sera moins élevé que l’addition de 2 billets achetés séparément ».

Grâce à cet accord bilatéral, les clients pourront par exemple réaliser un vol au départ de l’île de la Réunion à destination de Londres ou de New York, avec un seul billet tout en bénéficiant des facilités de connexions à Orly. Les autres escales du réseau Corsair sont également concernées. Ainsi, les Antilles, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, l’île Maurice, Madagascar, Mayotte ou encore le Canada pourront également être reliées à New York ou à Londres.

Pascal de Izaguirre, Président-Directeur Général de Corsair International, se « réjouit de la signature de cet accord avec British Airways, acteur majeur du transport aérien. Cet accord s’inscrit dans une volonté commune de développer et de renforcer nos dessertes respectives et de répondre aux attentes de nos clients qui souhaitent pouvoir bénéficier d’un choix plus large de destinations ». Cet accord « est une chance pour nos passagers et ceux de notre partenaire. Il signifie davantage de destinations et de fréquences, plus simplement. De plus, notre présence commune sur la plateforme d’Orly est un avantage majeur pour optimiser l’expérience de voyage de nos clients », a déclaré Patrick Malval, Directeur Commercial Europe de l’Ouest de British Airways et Directeur Général d’OpenSkies.

British Airways est membre de l’alliance Oneworld, largement représentée à Orly Ouest, et la proximité de la compagnie avec Corsair International (qui opère au départ d’Orly Sud) sera favorisée grâce au projet engagé par Aéroports de Paris qui ambitionne de réunir les deux aérogares à horizon 2017. Les passagers des trois compagnies bénéficieront « de plus de confort et de prestations de qualité et, de fait, d’une optimisation des temps de connexions ».

Rappelons qu’au départ de Paris, la compagnie française Corsair dessert les aéroports d’Abidjan, Antananarivo, Antigua, Cayenne, Dakar, Dzaoudzi (Mayotte), Fort-de-France, La Romana, Montréal, Pointe-à-Pitre, Port-Louis (Maurice), Punta Cana, Saint-Denis de la Réunion, Saint-Barthélemy, Saint-Martin, Sint Marteen-Juliana, et Sainte-Lucie.

SOURCE : Air-journal

La prochaine compagnie aérienne réunionnaise

images

« Ce matin, c’est un grand moment pour Pierrefonds. L’aéroport est prêt à redécoller avec un projet viable présenté par deux personnes qui ont fait leur preuve« . 

Trois mois après le coup de gueule d’André Thien Ah Koon, président de la Casud, sur le devenir de l’outil aéroportuaire, les élus du sud sortent de leur chapeau le projet Newco. Derrière cette abréviation anglaise se cache peut-être la future compagnie aérienne qui assurera à Pierrefonds une viabilité économique certaine. 

Le projet est piloté par deux anciens poids-lourds d’Air Austral : Gérard Ethève et Gabriel Pinelli, ex N°1 et N°2. 

Les deux hommes s’appuient sur le constat qu’aucune compagnie desservant actuellement Gillot ne trouve d’intérêt à couvrir une seconde plateforme dans l’île. D’où l’idée de créer une compagnie totalement fixée à Pierrefonds et dont l’intérêt sera de composer avec les faiblesses actuelles de l’aéroport du sud de la Réunion et celui de Dzaoudzi à Mayotte. 

La formule est répétée à l’envi par Gabriel Pinelli. « Transformer deux handicaps en avantage exclusif« . Au regard de ces contraintes structurelles, avec en tout premier lieu la longueur de piste, les porteurs de projet Newco ont retenu le Boeing 767-300ER (262 sièges) comme celui présentant « les meilleures performances économiques« . La compagnie tournera avec deux de ces appareils. 

La Newco proposera dans sa phase de lancement (phase 1) un Pierrefonds/Paris de 2 à 3 fréquences par semaine  avec une escale technique d’une heure dans le sens sud/nord. L’escale technique peut être envisagée au Caire ou Louxor en Egypte. L’arrivée à Paris pourrait se faire soit à Orly soit à Charles de Gaulle. 

Deux autres fréquences s’ajusteront sur du Pierrefonds/Dzaoudzi/Paris, et deux autres seront calées sur du Pierrefonds/Dzaoudzi/Marseille. Sur le plan tarifaire, la compagnie « visera à se positionner au plus bas du marché, compte tenu de ce que font nos concurrents« , promet Gabriel Pinelli qui ajoute : « Il n’y a pas de surcharge carburant dans le projet Newco« . 

Gabriel Pinelli et Gérard Ethève espèrent dans le meilleur des cas pouvoir lancer la compagnie fin décembre 2015. Ne restera plus qu’à trouver un nom plus exotique à la compagnie.

SOURCE : Zinfos974

Newco : le projet de la future compagnie réunionnaise

Une nouvelle compagnie aérienne pourrait assurer dès l’hiver 2015 des liaisons entre la métropole et l’île de La Réunion, où elle utiliserait l’aéroport de Saint Pierre Pierrefonds et non pas celui de Saint Denis Gillot. Baptisé Newco, le projet est porté par les communes du Sud de l’île et par un ancien d’Air Austral.

Annoncé ce 22 Décembre par les collectivités territoriales du Sud de La Réunion, le projet Newco est spécifiquement conçu pour l’aéroport de Saint Pierre Pierrefonds, dont l’activité est en baisse depuis plusieurs années (82.000 passagers en 2013, soit 13,6% de moins que l’année précédente).

La compagnie, dont le nom reste à définir, pourrait être lancée dès la fin Décembre 2015, sous réserve de l’obtention des fonds et du certificat de transporteur aérien (CTA).

Newco consiste à relier Saint Pierre à Paris et Marseille via Mayotte dans un premier temps; puis s’ajoutera un Saint Pierre-Paris via un autre point intermédiaire comme Le Caire ou Louxor, uniquement pour assurer le ravitaillement de l’appareil (sans droits de trafic). Les vols sont prévus de nuit.

En fonction des contraintes opérationnelles et notamment des pistes courtes à Saint Pierre et Mayotte, le type d’appareil retenu est un Boeing 767-300ER, dans une configuration bi-classe de 262 sièges, dont 24 en « confort amélioré » et 238 en Economie. La compagnie aura besoin de deux exemplaires, pour assurer un programme de vols de 8.000 heures annuelles, soit 4.000 heures chacun.

Le projet Newco vise aussi à commercialiser des billets « 20% moins cher » que les tarifs constatés aujourd’hui, selon les collectivités locales.

Estimé à 20 millions d’euros, le lancement de la nouvelle compagnie sera financé à hauteur de 30% par les communes du Sud de l’île (Casud et Civis), les 70% restants par des investisseurs privés. Parmi eux, Gérard Ethève, fondateur et ancien dirigeant d’Air Austral. Cette compagnie reste la seule basée sur l’île aujourd’hui. Elle opère depuis Saint Denis Gillot, comme les trois autres transporteurs qui relient La Réunion à la métropole : Air France, Corsair et XL Airways.

Le trafic entre Paris et Saint Denis Gillot s’est établi à plus de 1,1 millions de passagers en 2013, soit une augmentation de 13,8% par rapport à  l’année précédente, selon la DGAC.

Les aéroports de Saint Denis Gillot et Saint Pierre Pierrefonds sont distants de 49 kilomètres à vol d’oiseau, environ 60 kilomètres par la route.

SOURCE : Air info

Un siège modulable selon la taille du passager !

morph

Le cabinet de design britannique Seymour Powell a développé un concept de siège d’avion modulable en fonction de la taille des passagers, rapporte un article paru dans l’Usine Nouvelle.

Un enfant n’a pas besoin d’un siège XXL tandis qu’un passager en surpoids nécessite plus d’espace, raisonne Seymour Powell. Pour mettre en œuvre ce principe, le cabinet de design a imaginé un système de banquette modulable en largeur baptisé « Morph » qui permet d’adapter la taille de chaque siège au gabarit du passager assis. Démonstration du concept « Morph » en vidéo (en anglais).

« VIDÉO ICI »

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Air Austral : Un nouveau salon confort !

nouveau salon UU

Services dédiés pour les handicapés, facilités de paiement pour les billets, politique de promotions agressive, nouveau salon à l’aéroport Réunion-Roland-Garros, Air Austral dont la préoccupation première est le retour à l’équilibre en mars prochain, multiplie parallèlement les initiatives en matière de services aux passagers.

Dans le cadre d’Handi Austral, la compagnie réunionnaise a mis en place un service d’accueil dédié avec une adresse e-mail (handiaustral@air-austral.com) et un numéro de téléphone (0 825 950 974).

Toute personne titulaire d’une carte d’invalidité civile ou d’une carte de priorité avec un handicap de plus de 80% et les invalides de guerre sont éligibles au programme Handi Austral. Elles recevront une carte d’abonnement leur donnant accès à des tarifs préférentiels et à des assurances complémentaires. Des places dédiées leur seront réservées à bord des avions. Elles bénéficieront d’un accueil prioritaire à l’enregistrement et pourront emporter 10 kg de bagages supplémentaires ainsi qu’un deuxième fauteuil roulant et les batteries de leur fauteuil sans frais supplémentaires.

Le souci de l’accueil des personnes handicapées s’est étendu à l’aménagement du nouveau salon Confort baptisé Le Guetali et destiné remplacer le Marcel Goulette. Situé en surplomb de la salle d’embarquement, il couvre 171 m2 contre 100 m2 pour le Marcel Goulette. Il peut accueillir 60 personnes. Deux grandes douches et des toilettes ont été aménagées pour permettre l’accès à des personnes à mobilité réduite. L’aménagement et la gestion ont été confiés à Réunion Air Assistance. Coût de l’investissement 450 000 euros. Le salon Club mitoyen sera bientôt rénové.

 

[Source : http://www.clicanoo.re ]

Deux nouvelles marques pour Garuda Indonesia

Explore

 

La compagnie aérienne Garuda Indonesia a dévoilé deux nouvelles marques, Explore pour les vols desservis enATR 72-600 et Explore Jet pour ceux opérés en Bombardier CRJ1000.

Le PDG de la compagnie nationale indonésienne Emirsyah Satar a expliqué le 25 novembre 2013 que ces deux marques spécifiques étaient en ligne avec les « excellentes caractéristiques » des deux types d’avions, capables de desservir de nouvelles destinations dans l’est de l’Indonésie grâce à leur faculté à atterrir sur des pistes « limitées ». Le premier des 25 ATR 72-600 pris en leasing chez Nordic Aviation Capital (livrables jusqu’en 2017, plus dix options), configuré pour accueillir 70 passagers dans la cabine Armonia, est entré en service début novembre sur une rotation quotidienne entre l’aéroport de Denpasar à Bali et Serapangan, et le lendemain entre Batam et Bandar Lampung. Il fera son apparition sur plusieurs nouvelles routes cet hiver, par exemple entre Ulang Padang et Jayapura, Denpasar et Lubuan Bajo puis Ende ou Tambolaka. L’ATR doit également relier la capitale Jakartaà Jayapura ou Merauke à la mi-janvier. A plus long terme, un réseau étoffé à l’intérieur de Sumatra devrait également être développé. Le premier vol Explore en ATR 72-600 est planifié pour le 3 janvier.

Cette même sous-marque a en outre été développée en Explore Jet pour les opérations en CRJ1000, mis en service depuis octobre 2012 par le futur membre de l’alliance SkyTeam. Les deux avions participeront à « améliorer le programme de connectivité nationale MP3EI via le développement du réseau vers les régions à forte croissance et les destinations touristiques dans les zones les plus reculées du pays », a souligné le PDG. La compagnie devrait avoir ajouté à sa flotte en 2013 26 nouveaux appareils, dont quatre Boeing 777-300ER, trois Airbus A330, dix 737-800, sept CRJ1000 et 2 72-600 – plus dix A320 pour Citilink.

Rappelons que Garuda Indonesia rejoindra en mars prochain l’alliance SkyTeam, aux côtés des Air France,KLMAlitaliaDelta Air Lines et autres China Eastern Airlines.

Une nouvelle compagnie Seychelloise ?

avion

 

Une nouvelle compagnie aérienne, Seychelles Airlines, devrait voir le jour l’année prochaine dans l’archipel de l’Océan Indien, alors que le transporteur national Air Seychelles poursuit l’expansion de son réseau via un accord de partage de code avec Cathay Pacific.

Selon le quotidien Nation du 21 novembre 2013, le nouveau transporteur basé à l’aéroport de Mahé devrait inaugurer ses opérations en juin prochain, avec des vols vers l’Europe que sa concurrente a abandonné. « L’entrepreneur et consultant commercial Ahmed Afif et l’ancien pilote militaire et de ligne ainsi que formateur en aviation Robert Marie » ont confirmé leurs plans lors d’une conférence avec les principaux acteurs du tourisme selon le quotidien, le premier avion devant être un Boeing 767-300ER configuré pour accueillir « 243 passagers dont au plus 30 en classe Affaires ».

Le réseau de Seychelles Airlines visera dans un premier temps la France, l’Allemagne et l’Italie, avant de s’étendre éventuellement vers la Grande-Bretagne, la Russie, l’inde ou Singapour dès la réception d’un deuxième appareil. Le journal note qu’elle ne dispose pas de licence d’opération, mais aurait entamé des discussions avec les aéroports visés. Une campagne de recrutement visant une centaine d’employés (en majorité seychellois) sera lancée avant la fin de l’année, en même temps que la charte graphique de la compagnie.

Pendant ce temps, Air Seychelles a signé un nouvel accord de partage de code, cette fois avec la compagnie Cathay Pacific. La première pourra apposer son code HM sur cinq rotations hebdomadaires entre Hong Kong et Perth, six entre Hong Kong et Melbourne ou Seoul, et trois entre Hong Kong et Johannesburg. En échange, les passagers de Cathay Pacific accèderont sous code CX six fois par semaine entre Hong Kong et Mahé, et deux fois par semaine entre Abou Dhabi et l’aéroport seychellois. D’autres destinations sont envisagées dans l’accord, ainsi que son extension aux programmes de fidélités ou à l’accès aux salons d’aéroport.

Rappelons qu’Etihad Airways a pris le contrôle de 40% du capital d’Air Seychelles en février 2012, un partenariat encouragé à l’époque par le président James Michel dont on ignore la position sur la nouvelle compagnie Seychelles Airlines.

 

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Thai Lion Air prévu pour le 4 décembre 2014

lion air

 

La filiale thaïlandaise de la compagnie aérienne low cost indonésienne Lion Air lancera ses opérations le 4 décembre 2014, avec trois routes reliant Bangkok à Chiang MaiJakarta et Kuala Lumpur.

Les trois routes prévues sont désormais disponibles à la réservation, et seront opérées sous code SL en Boeing 737-900ER de 215 places, depuis la base de Thai Lion Air à l’aéroport de Bangkok – Don Mueang. Deux rotations quotidiennes vers Chiang Mai décolleront de la capitale à 11h20 et 15h40 (arrivées 12h35 et 16h55), et repartiront du nord de la Thaïlande à 13h20 et 17h35 (arrivées 14h35 et 18h50). Elle sera en concurrence avec les multiples vols quotidiens de Bangkok AirwaysThai AirwaysThai Smile et des low cost Thai AirAsia et Nok Air.

La route de Jakarta offrira elle aussi deux vols par jour, avec départs à 10h20 et 19h35 (arrivées 13h15 et 23h10), avec retours d’Indonésie à 6h25 et 14h40 (arrivées à Bangkok à 10h00 et 18h15). Thai Lion Air fait cette fois face à Thai Airways, Garuda Indonesia et les low cost Indonesia AirAsia et Tigerair Mandala.

Enfin le Don Mueang – Kuala Lumpur sera quotidien, avec décollage à 19h50 (arrivée 23h00) et retour le lendemain matin à 7h55 (arrivée 9h05), en concurrence avec Bangkok Airways, Malaysia Airlines, Thai Airways plus AirAsia et Thai AirAsia (sans compter les Egyptair, Ethiopian Airlines, Lufthansa ou Royal Jordanian).

Thai Lion Air emploie environ 380 personnes dont 22 pilotes, 60 hôtesses de l’air (pas de stewards) et 28 techniciens selon le Bangkok Post, selon qui les billets d’avions pourront être achetés en ligne mais aussi dans 3 bureaux de vente en ville (deux grands magasins et la station du métro aérien BTS Nana).

L’année 2014 devrait la voir lancer des liaisons vers Singapour, Guangzhou, Hong Kong, Shenzhen, Delhi et Mumbai (les permis d’opérer en Chine et en Inde sont en cours), et sur le plan intérieur Phuket et Hat Yai. Elle recevra en mars prochain son troisième 737-900ER, mais vise une flotte de 50 avions d’ici 2019. Avec pour objectif de relier les opérations de TLA à celles de Lion Air et Wings Air en Indonésie, mais aussi Malindo Airen Malaisie, afin de rendre plus facile « les connexions vers la Thaïlande des voyageurs partis d’Indonésie ou de Malaisie ». Des discussions sont toujours en cours avec la maison-mère afin que Thai Lion Air puisse disposer dès 2016 deux des Boeing 787-8 Dreamliner commandés (cinq au total plus cinq en option). Ils seront alors déployés vers la Corée du Sud ou le Japon, dans une configuration full service (comme Malindo Air).

 

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Trafic en hausse pour Air Seychelles

air seychelles

La compagnie aérienne Air Seychelles a vu son trafic international progresser de 91% au troisième trimestre, plus du double de sa croissance totale, ce qui laisse entrevoir une deuxième année consécutive bénéficiaire.

Avec 55 238 passagers internationaux transportés au 3etrimestre 2013 contre 28 847 à la même époque l’année dernière, la compagnie nationale seychelloise récolte les fruits de l’expansion de sa flotte et de ses capacités au trimestre précédent. En ajoutant les passagers des lignes intérieures, Air Seychelles a accueilli 99 946 voyageurs entre juillet et septembre (70 193 en 2012, +42,4%), ce qui fait dire à son PDG Cramer Ball qu’une deuxième année de rentabilité consécutive est envisageable. « La croissance est forte sur tous nos marchés clés », explique-t-il, « avec une participation tout aussi forte et grandissante de nos partenaires de partage de codes ». Parmi lesquelles Etihad Airways, qui avait pris 40% du capital d’Air Seychelles en février 2012.

Dans le détail, la route vers l’île Maurice a connu au troisième trimestre sa meilleure performance en trois ans avec 9041 passagers (+38,5%), le trafic bénéficiant de vols supplémentaires mis en place au mois d’août pour répondre à la demande. Un Airbus A320 prêté par Etihad et pouvant accueillir 16 passagers en classe Affaires et 120 en Economie, est déployé sur cette route. Le trafic sur la liaison entre l’aéroport de Mahé et Abou Dhabi a plus que doublé par rapport à l’année dernière à 22 694 passagers, le coefficient d’occupation bondissant de 13,3 points à 63,7% malgré la hausse des ASK. La ligne vers Hong Kong est en hausse de 21,6%, et celle de Johannesburg de 11,8% (la contribution aux revenus par South African Airways s’envole de 342%).

Les lignes intérieures d’Air Seychelles progressent moins vite à +19,3%, celle vers Praslin affichant +6,9% (3893 passagers au troisième trimestre). Même le fret se porte bien, en hausse de 190% par rapport au troisième trimestre 2012.

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Ewa Air, finalement bienvenue aux Comores

ewa

La toute jeune compagnie aérienne de Mayotte, Ewa Air, pourra finalement desservir Moroni aux Comores, les autorités comoriennes ayant donné le feu vert.

Dans un communiqué, Ewa Air a fait savoir qu’elle a obtenu à ce jour les autorisations nécessaires au lancement de la liaison entre Dzaoudzi (Mayotte) et Moroni (Comores). Le premier vol commercial ZD255 enATR 72-500 vers Moroni au départ de Dzaoudzi aura lieu le 17 novembre à 14h55.

Ce vol inaugural, qui devait se dérouler le 30 octobre dernier, avait été annulé une première fois, les Comores ayant refusé l’atterrissage de l’avion d’Ewa Air. En retour, la France avait interdit les vols de la compagnie comorienne Inter Iles Air dans le ciel français. Une mesure de représailles qui a sans doute fait changer d’avis les autorités comoriennes, lesquelles ont finalement donné les autorisations à Ewa Air à desservir son territoire.

Lancée officiellement en mai, Ewa Air est détenue à 52,3% par Air Austral et à 47,7 % par les autres partenaires, dont la CCI de Mayotte (22,7%) et la société Ylang Invest (25 %). La compagnie de Mayotte prévoit de desservir six liaisons directes au départ de Dzaoudzi : vers Madagascar (Nosy Be avec 2 vols par semaine, Majunga avec 3 vols par semaine), vers  le Mozambique (Pemba avec 2 vols par semaine en partenariat avec LAM, là-aussi sous réserve d’approbation du gouvernementale), vers la Tanzanie (Dar Es Salaam avec 1 vol par semaine), et bien entendu vers Les Comores (Moroni avec 2 vols par semaine et une fréquence supplémentaire en partenariat avec Air Austral, Anjouan avec 4 vols par semaine).

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Classe Eco : Airbus veut 18 pouces sur le long-courrier

18 pouces

Le constructeur européen a proposé l’adoption d’un standard international pour les vols long-courrier en classe Economie, avec une largeur minimale de 18 pouces ou 45,72cm qui entraînera un plus grand confort.

Citant dans son communiqué du 28 octobre 2013 une étude menée par le London Sleep Center, Airbus explique que le sommeil est amélioré de 53% quand on passe d’un siège large de 17 pouces (le standard depuis les années 50) à un de 18 pouces. D’après le Dr Irshaad Ebrahim, « on a noté une différence significative : tous les passagers assis dans des sièges de 18 pouces ont bénéficié d’un sommeil plus profond, moins perturbé, et de nuits de sommeil plus longues. Leurs différentes phases du sommeil se sont déroulées comme elles l’auraient fait dans des circonstances normales. En revanche, dans le siège plus étroit de 17 pouces, les passagers ont été affectés par de nombreux troubles du sommeil et de ce fait, ont rarement dormi d’un sommeil profond et réparateur. Pour tout passager effectuant un vol long-courrier en classe économique, un pouce fait une énorme différence en termes de confort ».

Selon Airbus, le nombre de vols de plus de 13 heures a augmenté de 70% ces cinq dernières années, passant de 27 à 41 par jour. Et le constructeur rappelle qu’en 1998 aucun vol de plus de 7000 milles (12 700 km) n’était opéré – le record ayant depuis été porté à 15 350 kilomètres parcourus en 18 heures. Selon Kevin Keniston, directeur de Confort Passager chez Airbus, « si l’industrie aéronautique ne se bouge pas dès aujourd’hui elle risque de mettre en péril le confort des passagers jusques 2045 et au-delà », condamnant « une autre génération de passagers à des sièges basés sur un standard d’un autre âge ».

Airbus prêche bien sûr pour sa paroisse, affirmant qu’il « a toujours appliqué une largeur standard d’au moins 18 pouces aux sièges de la classe économique de ses long-courriers. Toutefois, d’autres avionneurs revoient à la baisse les normes relatives au confort des passagers en réintroduisant les sièges plus étroits des années 50, dans le seul but de rester compétitifs ». Et d’ajouter que « l’évolution de l’Indice de Masse Corporelle et des perspectives en matière d’espace personnel, a encouragé d’autres industries, par exemple celles des loisirs et de l’automobile, à repenser la largeur des sièges ». Une étude récemment menée auprès des passagers de vols-long-courriers en classe économique dans différents aéroports internationaux (Singapour, Paris – Charles de Gaulle, Francfort et Amsterdam) a démontré que « le confort du siège est aujourd’hui le critère le plus important lors de la réservation d’un vol long-courrier en classe économique, dépassant de loin l’horaire du vol ».

Pour Kevin Keniston, le rôle d’Airbus vise à sensibiliser les passagers « sur la différence apportée par un pouce supplémentaire sur un vol long-courrier en classe économique ».

Données objectives (scientifiques) – Amélioration des variables de la qualité du sommeil de 53% :

•Le temps nécessaire pour s’endormir (également désigné ‘Latence à l’Endormissement’) s’est amélioré de 14,7% (6 minutes) avec le siège de 18 pouces ;

•Le nombre de réveils après induction du sommeil (WASO – ‘Wake After Sleep Onset’), a été réduit en moyenne de 28 minutes avec le siège de 18 pouces ;

•L’indice d’éveil (‘Arousal Index’), la mesure la plus sensible de la Qualité du Sommeil, qui mesure le nombre et la fréquence des perturbations des ondes cérébrales au cours de la nuit, s’est amélioré en moyenne de 53% avec le siège de 18 pouces ;

•Les contractions involontaires des membres ont été réduites de 11% avec le siège de 18 pouces.

Données subjectives (des participants) :

•67% des participants à l’étude ont rapporté une amélioration de la qualité du sommeil, et 86% d’entre eux une augmentation de la quantité de sommeil, avec le siège de 18 pouces.

[Source: http://www.air-journal.fr ]

1,3 milliard de dollars pour renouveler la flotte de SriLankan Airlines

sri lankan

SriLankan Airlines prévoit le renouvellement de sa flotte long-courrier pour un montant estimé à 1,3 milliards de dollars US sur 12 ans. En complément, elle vient de signer un accord avec le groupe International Lease Finance Corporation (ILFC) pour l’obtention de 3 nouveaux airbus A350-900 supplémentaires.

Actuellement constituée de 21 Airbus (dont 6 A340-300, 7 A330-200/243 et 8 A320-200), la compagnie aérienne nationale du Sri Lanka va renouveler sa flotte long-courrier en se dotant à partir d’octobre 2014 de nouveaux avions:
– 6 A330-300 d’une capacité 28 passagers en business et 269 passagers en classe économie, rejoindront la flotte à partir d’octobre 2014
– 3 A350-900 d’une capacité de 350 passagers, sont prévus entre juillet et septembre 2014
– 4 A350-900 d’une capacité de 350 passagers arriveront entre 2019 et 2023

Elle vient donc de signer un contrat de location longue durée avec option d’achat (leasing) avec ILFC afin de se doter de trois nouveaux A350-900 pour compléter la première tranche de renouvellement de la flotte déjà engagée. « C’est une première. Cette entrée des airbus A350 dans notre flotte est symbolique de la montée en puissance de la compagnie. Nous avons d’ores déjà commandé les quatre A350-900s suivants car nous sommes convaincus de la performance et viabilité de cet appareil », s’est félicitée la compagnie dans un communiqué de presse.

Créée en 1979, SriLankan Airlines, la compagnie aérienne nationale du Sri Lanka dont le principal aéroport Bandaranaike est situé à Colombo, dessert 64 destinations dans 34 pays en Europe, au Moyen-Orient, en Asie du Sud et du Sud-Ouest, en Amérique du Nord, en Australie et en Afrique. Tout récemment, elle a lancé une nouvelle classe affaires, ouvert le Silk Route Lounge et rénové le salon Serendib à Colombo. Par ailleurs, elle partage désormais des vols domestiques avec Cinnamon Air.

A signaler également l’augmentation de ses fréquences et l’ouverture de nouvelles lignes :
-Francfort (+1 fréquence/semaine)
-Londres (+5 fréquences/semaine pour la période du 14 décembre au 20 février)
-Lancement de 3 fréquences par semaine non-stop sur Moscou et 2 fréquences par semaine sur les Seychelles en partage de code avec Mihin Air

[Source: http://www.air-journal.fr ]

Réunion – Madagascar by Air Madagascar

air mada

Dès ce mois d’octobre, la liaison entre Saint-Denis de la Réunion et l’île de Saint-Marie devient régulière avant un renforcement progressif de ses fréquences.

Opéré le dimanche via un ATR 42-500 d’une quarantaine de places, la liaison deviendra bi-hebdomadaire à partir du 15 décembre avec un vol supplémentaire le vendredi, a révélé Sandra Rabaritsialonina, la nouvelle déléguée régionale de la compagnie pour la Réunion. Et si la demande s’avère suffisante, Air Madagascar pourrait encore doubler ses fréquences les faisant passer à quatre par semaine, avec des vols qui se situeraient les lundi et mercredi.

Sainte-Marie surnommée aussi l’île-jardin (49 km de long sur 5 km de large) est une destination touristique très prisée en raison de baleines à bosse qui s’y retrouvent au large ou encore une faune et une flore y compris sous-marine luxuriante.

Rappelons qu’Air Madagascar fait partie des 14 compagnies ayant signé l’accord sur l’accès aux îles Vanilles du sud-ouest de l’Océan Indien (Seychelles, Madagascar, Réunion, Maurice). Les autres sont Air France, Air Austral, Air Seychelles, Air Mautitius, British Airways, Comair, Condor, Corsair International, Edelweiss, Emirates Airlines, Meridiana Fly, South African Airways et Transaero.

 

[Source : http://www.air-journal.fr ]

Jet privé de luxe Emirates

Emirates executive

« Emirates Executive », ou comment privatiser un Airbus A319 High Tech pour la clientèle d’affaire…

[Source: http://www.air-journal.fr ]

« En savoir plus… »

Nouveaux uniformes pour Corsair International

corsair uniformes

C’est à partir du 1er Aout 2013 que les passagers de « Corsair International » pourront admirer les costumes flambant neufs de la compagnie.

[Source: http://www.air-journal.fr ]

« En savoir plus… »