Roland Garros : 100 millions d’euros pour transformer l’aéroport

Le programme d’investissements de la société aéroportuaire s’étalera sur la période 2016-2020. 100 millions d’euros doivent être injectés.

Jean-Paul Noël se félicite tout d’abord que l’aéroport ait franchi le cap des deux millions de passagers« et ce pour la cinquième année consécutive ».

Sur la période 2011-2015, plus de 120 millions d’euros ont été investis dans la première phase du programme de développement aéroportuaire. Cette enveloppe a permis la livraison d’un bâtiment devant l’aérogare destiné aux agences réceptives et au bureau de change (2012), l’agrandissement de la salle d’arrivée et la mise en service de nouveaux carrousels à bagages (2013), la réfection des pistes (avril 2014), sans oublier l’extension Est de l’aérogare et deux nouvelles aires de stationnement pour les avions et deux pour les voitures (2015).

Au cours de cette première phase, plusieurs mesures ont été prises par la société aéroportuaire dans les domaines de la sécurité (permettant à Roland Garros d’être retenu en 2014 comme l’un des aéroports pilotes dans la mise en place de la nouvelle certification européenne de sécurité aéroportuaire), de l’environnement (obtention des certifications ISO 14001 et ISO 50001 ; mise en place du tri sélectif) ou encore de la qualité (renouvellement de la certification ISO 9001).

Jean-Paul Noël tient à préciser que la première phase de ce programme d’investissement s’est achevée « en respectant les délais impartis et l’enveloppe budgétaire annoncée ».

Trois millions de visiteurs par an à l’horizon 2020.

Pour l’horizon 2016-2020, lors de la seconde phase du programme d’investissement, la gouvernance compte investir plus de 100 millions d’euros et espère ainsi attirer plus de trois millions de visiteurs par an à l’horizon 2020. L’orientation sera plus plus axée sur son développement économique comme nous l’explique Jean-Paul Noël : « Nous souhaitons faire de Gillot un aéroport reconnu pour sa performance économique, sa sécurité et pour l’accueil de ses passagers dans la zone océan Indien ».

L’extension des capacités de l’aéroport et le renforcement de son attractivité seront les priorités de cette deuxième phase. Dans un premier temps, une réorganisation du flux des passagers au départ permettra de limiter les temps d’attente aux formalités d’enregistrement, de contrôle de police et de sûreté et de créer de nouvelles surfaces commerciales (la surface du duty free sera doublée et les zones allouées aux activités commerciales seront triplées), que ce soit en zone publique ou en salle d’embarquement. De grandes marques internationales sont attendues aux côtés de nos marques locales. Ces futurs aménagements seront livrés à partir de septembre 2017.

2.800 m2 de surface supplémentaire.

Le projet intègre également le doublement des espaces de stationnement publics et de nouveaux aménagements urbains, avec un objectif de haute qualité environnementale. Le futur aérogare pourra également accueillir un trafic de très gros porteurs et un réseau de transport en commun en site propre. Au total, l’aérogare gagnera au total 2.800 m2 de surface supplémentaire et sera alors configurée pour traiter un trafic annuel de 2,3 millions de passagers.

Plus de détails en photo sur le site source : Zinfos974