La Réunion-Roland Garros, futur hub aérien de l’Océan Indien ?

L’aéroport de la Réunion pourrait devenir une plaque tournante de l’Océan Indien, au moment où Air Austral passe commande de nouveaux appareils en location.

L’aéroport de La Réunion Roland Garros espère sortir de l’ombre de son principal concurrent, l’aéroport international de Maurice, pour s’imposer comme le hub le plus pratique pour les îles de l’Océan Indien. Pas si facile, mais les ambitions sont là. D’abord parce que la plateforme est située dans l’Union Européenne, puisque La Réunion est l’une des régions ultra-périphériques (RUP) de l’UE, ce qui signifie qu’elle bénéficie du soutien financier de l’Union et applique les lois et le droit européen. « C’est un atout car le statut RUP nous permet de bénéficier des fonds européens de développement et de proposer des incentives aux compagnies aériennes souhaitant s’implanter chez nous », plaide Jean-Paul Noël, Chairman du Directoire d’Aéroport de la Réunion Roland Garros Sarl, l’entité qui dirige depuis fin 2014 la plate-forme.

La semi-privatisation de l’aéroport s’accompagne ainsi d’une démarche marketing pour attirer plus de trafic sur la plate-forme. Celui-ci est en effet en stagnation depuis trois ans, autour de deux millions de passagers chaque année. En 2014, l’aéroport a ainsi accueilli 2,01 millions de passagers, soit une modeste hausse de 0,6%. « Nous dépendons en fait très fortement du trafic avec la France, qui représente 60% de tout le trafic » note Jean-Paul Noël. « Or avec une économie française en récession, nous ne pouvons qu’en ressentir les effets. Le second marché reste celui de l’île Maurice, qui représente 20% de tous les mouvements passagers ». D’où l’idée de faire de La Réunion une plaque-tournante aérienne pour la région, d’autant qu’une telle option permettrait de rentabiliser plus rapidement les investissements de 260 millions d’euros consentis pour l’agrandissement de l’aérogare.

Une tactique qui pourrait aussi renforcer la compagnie Air Austral, basée à St Denis, et qui offre un dense réseau régional vers les îles voisines – notamment Madagascar, Maurice et Mayotte – ainsi que vers l’Afrique du sud, l’Inde/Thaïlande et Paris. « Nous avons relevé une demande importante pour la Chine due à la présence à la Réunion d’une forte communauté chinoise. L’acheminement de cette communauté pourrait se faire soit par un vol direct soit via une escale», indique Jean-Paul Noël.

Idéalement, Bangkok pourrait servir de plaque-tournante directe vers toute la Chine. Mais le temps de parcours est long, en raison de l’escale d’Air Austral à Madras. « On regarde vers davantage de destinations en Inde ainsi que vers le Sri Lanka. Colombo pourrait être une alternative intéressante pour éclater le trafic sur le reste de l’Asie », précise encore Jean-Paul Noël.  Une option que n’envisage pas pour le moment Air Austral. La compagnie  vient tout juste de sortir d’une restructuration pénible, qui se traduit de nouveau par des bénéfices depuis l’année dernière. Sa flotte actuelle – Boeing 777, Boeing 737-800 et ATR – est probablement l’obstacle le plus sérieux à une stratégie de hub. Ainsi sur Madras/Bangkok, le Boeing 777 s’avère trop grand et le Boeing 737-800 trop petit. Cela devrait changer en 2016 avec la livraison de deux Boeing 787-800 pris en leasing, et avec le renouvellement de deux Boeing 777-300ER par des appareils similaires mais de facture plus récente. L’annonce a été faite le 23 mars dernier. Les nouveaux appareils seront équipés de tous nouveaux sièges et des trois nouvelles classes de service.

Les 787 Dreamliner permettront de rouvrir une liaison sans escale vers Bangkok, mais aussi de développer le trafic vers l’Afrique du Sud – pour l’instant seul Johannesburg est desservi – et d’offrir plus de lignes régionales. En 2022, l’ensemble de la flotte long-courrier aura été totalement renouvelée, permettant peut être à la Réunion de réaliser son rêve de hub sur l’Océan Indien.

SOURCE : Voyages d’affaire

Air Austral va louer deux B77W supplémentaires

La compagnie réunionnaise Air Austral vient de signer un contrat de location à long terme avec Air Lease Corporation pour deux Boeing 777-300ER neufs, livrables durant l’automne 2016.

Dans son communiqué du 19 mars 2015, la société de leasing californienne précise que les deux Triple Sept font partie de son portfolio actuel, et se dit « ravie de participer au renouvellement de la flotte d’Air Austral », qui est son « client de longue date ».

Basée à l’aéroport de Saint-Denis de La Réunion, Air Austral fait déjà voler trois 777-300ER, configurés 18/40/384, et un 777-200LR bientôt remplacé par deux 787-8, ses autres avions étant deux 737-800 et deux ATR 72-500.

Air Austral était déjà cliente du loueur américain qui précise que les nouveaux appareils participeront au renouvellement de la flotte de la compagnie de Saint-Denis de la Réunion.

Par ailleurs, faisant suite à l’assemblée générale extraordinaire de la compagnie pour établir sa nouvelle gouvernance en début de semaine, Marie-Joseph Malé a été nommé PDG d’Air Austral, Didier Robert ayant démissionné de la présidence du conseil de surveillance désormais dissout.

SOURCE : Le Journal de l’aviation, Air Journal

Newco2 : La Réunion-Mayotte-Marseille en A330-200…

La Réunion, Mayotte et la métropole reliées… Air Austral en parle depuis quelques temps et les projets se multiplient. Son projet de ligne directe entre Mayotte et Paris sans escale prévue en 2016 avait l’année dernière rendu obsolète celui de la compagnie Newco qui comptait, elle, effectuer des rotations entre Pierrefonds, Paris et Marseille en faisant escale à Mayotte et en Egypte. Mais cette dernière veut proposer un projet Newco 2, selon Les Nouvelles de Mayotte, qui comprendrait Pierrefonds mais proposerait également des vols directs entre Mayotte et Marseille.

Selon la compagnie, l’importante communauté mahoraise du sud de la France rendrait de tels vols rentables. La liaison serait assurée par un A 330-200.

Une question se pose malgré tout, selon le journal mahorais. Celle des quatre mois de la saison des pluies durant lesquels la piste de Dzaoudzi ne serait pas conforme. La mise en conformité est prévue d’ici 2017. L’obstacle n’empêcherait peut-être pas la concrétisation du projet.

SOURCE : zinfos974

The A-Z Of Airline Passengers.

Everyday, cabin crew around the world come into contact with hundreds of different people, from all walks of life. Every individual we welcome onboard can make, or break our day. Here we take a look at the different types of passengers your hard working crew have to deal with. If you are a member of the flying public have a read through and see which category you fall in to.

A

Abusive. Unfortunately, this type of passenger is becoming a much more frequent flyer. Between 2011 to 2012, incidents of air rage rose by 29% from the previous year and it’s getting worse. Ok so air travel has become more stressful, heightened security measures due to the constant threat of terrorism; airlines charging for every little thing and removing any last piece of glamour left in flying; but is there really any need to take it out on us? Just remember abusive passenger, no matter what shit you’ve been through before you step onboard our aircraft, leave it on the stairs! Or we’ll have you locked up quicker than you can say jumbo jet.

B

Business Men. This type of passenger can go one of two ways. Most are good. Regular travellers who know the rules and don’t need asking to do anything twice. Occasionally though, there’s the demanding t*@ts who think that we’re onboard to be their personal bloody assistant, I don’t think so.

C

Cabin Crew. Positioning, dead-heading or going away on a well deserved holiday. The majority will be good, keep quiet and not be too demanding. But as the saying goes, ‘there’s always one’. We’ll watch intently as you carry out your procedures and service because most of us just can’t switch off when we’re on an aircraft. Then we’ll judge you if we think it’s not as good as we do it on our airline.

D

Delayed. They’ll be angry, they’ll be abusive and it will all be our fault. “Certainly sir, I’ll see what I can do about the fog”. Put it this way, if it’s a ‘tech’ delay, I’d much rather they sorted the dodgy engine on terra firma, than have it explode at 39,000 feet, wouldn’t you?

E

Economy. ‘Once more for the cheap seats at the back’. Limited leg room, a crappy see-through blanket, one TV screen nailed to the ceiling per 50 passengers. I guess you get what you pay for. It’s the smell that hits you first. Rotten feet, fart and sweat, all mixed in with a hint of some cheap Britney Spears or J.Lo Glow perfume. Never let them past the curtain into first class.

Easy Going. Our favourite passenger. Boarding cards ready when they get on. Little or no hand luggage, which is stowed promptly and correctly. Seats taken straight away, seat belt fastened and this is where they remain all flight, apart from the odd toilet break. If we’ve run out of something or are delayed, they will not complain. They ask how our day is going and show empathy towards us, while everyone else has a nervous breakdown and screams in our ears. If YOU are this passenger Thank you! You will receive first class treatment in an economy cabin, and if you’re really good maybe, just maybe, we’ll get you an upgrade. This is the passenger everyone should try to be.

F

First Class. Those lucky few who get to turn left on boarding. This is where everyone wants to be sat. The domain of the rich and famous. They will look down their noses at you, their servant for the duration of the flight. Some will be demanding, while others will just wish to be left alone. My favourite cabin.

Fearful Flyers. If you’re a genuine nervous flyer, we will do our best to be sympathetic. If you are saying it in an attempt to get the extra leg-room seats then think again, we can see right through you. Believe it or not you won’t be the first to have tried this trick and you certainly won’t be the last. I guess they have a point really. Sat in a pressurised metal tube, full of flammable liquid, hurtling through the air at 500 mph, 5 miles up and being flown by a man who is going through a mid-life crisis and messy divorce. They will have fear in their eyes from the moment they board, screaming at the slightest bit of turbulence or change in engine noise. My advice, pop a Valium and have a few drinks to calm your nerves.

G

Grumpy. The chronic complainer, moaning at every opportunity. They will want to know who they can direct their frustrations to when they land, or ask for a feedback form during the flight; which we will promptly tear up. They won’t like the food, or the wine and will repeatedly press the call bell with something else to moan about. Constantly sighing and rolling their eyes, they will put up a fight at every opportunity and make a complete idiot of themselves in front of the other passengers. They’ll end an argument with “I will never fly with this airline again!”. If I had a pound for every passenger that has ever said that to me, I wouldn’t be listening to idiots like you anymore. See you on your return flight.

H

Hen Parties. Always up for a laugh with the gay boys, sometimes quite bitchy towards the female crew; probably due to the fact they know they’ll never be as gorgeous or glamorous as our fellow cart tarts. They’ll be drunk before they even get on and usually be wearing a tacky T-Shirt that says ‘Cum Guzzling Clare’ or ‘Cock Teasing Tracey’. Classy. Most often found going to Alicante (The Benidorm Express) or Palma.

I

Ibiza. From the UK, these horrendous passengers need their own category, as most are complete animals. The stories that come back from crew that survive the ‘late night Ibiza’s’ spread round a base quicker than the hot new first officer. Sex in front of other passengers. Snorting god knows what off the tray tables or in the toilets. Fights breaking out between girls and boys in the aisles or seats. I’ve known numerous crew who have needed counselling after doing a late night Ibiza flight.

J

Just married Honeymooners. If they’re back in economy, they will only stop kissing each other long enough to tell you that they are on their honeymoon, in the vain hope we’ll upgrade them or give them some freebies. Watch out for the constant attempts at joining the mile high club. God forbid they end up sat across the aisle from each other. You’ll have to prize their hands apart, as you attempt to get the trolley past. Personally, I love parking it right between them for a while and flirting with the husband.

K

Mr Know it all. There’s usually one on every sector. They know exactly how the aircraft works, they know the role of pilot and cabin crew inside and out and they will make sure you, and everyone else on that aircraft knows it. “I’ve probably flown more than you have young man”. No you haven’t, dickhead.

L

Late passengers. Do you not realise we have homes, or cocktails and a swimming pool to get to. What makes it worse is when they saunter down the air bridge, loaded with bags of duty-free, expecting you to find space in the lockers for it all. Word of warning, we will have very little sympathy for you unless you’re running towards us, sweat dripping from your brow and struggling to give us an excuse as you try and catch your breath.

M

Manner-less. I don’t care who you are, or what cabin you’re sat in, those little words ‘please’ and ‘thank-you’ go a long way while you’re trapped with me at 39,000 feet. Manners cost nothing, something people seem to forget these days.

Mile high clubbers. Unless you’ve got your own suite on Singapore Airlines A380, or you’re doing it on a private jet then forget it. That see through blanket from economy is not enough to cover your modesty and why anyone would want to have sex in an aeroplane toilet is beyond me? More germs than a doctors waiting room, piss soaked floors and stinky nappies in the bin. Even if you’re practicing safe sex, you still stand a good chance of catching an STI from having your bare bits bobbing up and down on the rotten surfaces. And please, if you are going to do it, lock the door and dispose of your protection properly.

N

Naughty Children. Best place for them is in the overhead locker, or better still in a cage in the hold. “Madam if you can’t control your kids you should have kept your legs shut”. And you can piss right off if you think I’m looking after it while you have a few wines, the badge says cabin crew not crèche crew. Don’t even get me started on when the parent ask you to get their devil child to do something “Look Tilly the man will shout at you if you don’t put your seat belt on”. Actually madam i’ll shout at you for having no control over your spoilt brat.

O

Odour Offender. Smelly feet, fart, BO, bad breath, an aircraft cabin is a full on assault on the senses, especially on long-haul. And It’s not just the bodily smells. Cheap perfumes and aftershave. Smelly food. Vomit. Please take that hot towel we offer you and freshen up.

P

PRMs. Passengers with Reduced Mobility, assistance passengers or whatever your airline calls them. This is an awkward one, but I felt they needed their own category. Most are lovely, make little fuss, sit quietly and thank you for a wonderful flight when they get off. Then there’s the demanding ones, who think they’re the only person in a wheel chair. Occasionally you get those who make a miraculous recovery during the flight. They board needing every assistance possible, then a few hours in our company and they’re healed, ‘Praise the Lord!’. They jump up, grab their luggage and run up that air-bridge faster than Usain Bolt.

Q

Queens. The wannabe dollies. Will give the gay crew evils throughout the flight and think they know all there is to know about flying because some lad they sucked off in the toilets at G-A-Y works for Ryanair. Probably carrying a fake Louis Vitton, be oranger than an easyJet aircraft from all the fake tan and bound to be accompanied by the fag hag. Most often found on Gran Canaria flights.

Questioners. Where are we? How high are we? How long is left? Do you fly straight back? How long have you been crew? What’s for dinner? What drinks do you have? Where can I stow my luggage? Just a few of the constant questions that drive us mad.

R

Restless Passengers. Up as soon as the seat belt sign is off. You have paid for your seat. Not the aisle, nor the galley. Find your seat and stay in it. We don’t want you standing up, we can’t get the trolley past and it’s very uncomfortable for those sat around you. The galley is not somewhere for you to do your exercises or loiter, so return to your seat now. They will faff with their luggage, repeatedly removing it from the locker to take things out and stand right behind you while you’re out with the trolley, waiting to get past.

Recliners. There’s very little room in economy as it is, but when the passenger in front decides to recline their seat, it can cause absolute murder. I’ve witnessed grown adults fight over a fully reclined seat. If you do wish to do it, which you are of course perfectly entitled too, just have a little respect for the person sat behind you, especially if they have just been served their meal or a drink.

S

Stag parties. The Neanderthal ones will try to give the gay crew shit, while others will try to chat up the girls. The stag will usually be pissed and probably dressed as a woman. Great for crew that get paid commission from bar takings, as they will consume all the warm beers before moving onto the spirits. That is of course if they haven’t brought their own with them.

T

Tray Table fiddler. Just as annoying as the recliner or restless passenger for those sat in front. The table fiddler seems to forget that their tray is attached to another persons seat and every little movement can be felt. Up and down more times than a Virgin hosties knickers, can cause even the sanest person to lose their rag.

Talkers. Please just shut the fuck up! They attempt to become their neighbours, or the crews best friend whilst onboard. Take the hint, there’s a reason why our galley curtain is closed and the passenger sat next to you has put their headphones on.

Teenagers. Usually on school trips. There’ll be the ring leader, the smart arse that thinks he’s hilarious. That is until the grown ups put him to shame with a quick put down that he probably won’t even understand. Meanwhile, their teachers sit oblivious at the other end of the cabin, getting steadily pissed on the cheap wine.

U

Upgrades. They will be in awe of the real glass and actual knives and forks. They’ll thoroughly enjoy the proper food and choice of wines available, instead of the slop and vinegar-esque vino served in economy. They will usually be much friendlier than the regular first or business class guests and won’t complain about a thing.

V

Virgin Flyers. Those who have never set foot onboard an aircraft. They will ask to see the cockpit. They won’t have their boarding card ready. They’ll need escorting to their seat. They’ll consume everything free placed in front of them and take anything that’s not nailed down as a memento. They’ll make people nervous as they fiddle with the flight deck door, when actually they’re just looking for the toilet. They won’t know how to work the door and when they do manage to get inside and have done their business, they completely ignore the big blue button marked ‘FLUSH’ and press the crew call bell instead.

W

Weak Bladders. Those who seem to have to visit the lavatory every five minutes. More frustrating for the poor bugger sat on the aisle, if they are located in a window seat. Do they not have toilets in the terminal?

X

XL passengers. Another awkward one, but let’s be honest, no one wants to be stuck next to the fatty on a long-haul flight. There will be an invasion of your already limited space and they won’t be able to get their arm rest down. But of course there’s the discomfort and embarrassment for the horizontally challenged passenger themselves and with obesity on the rise, it’s becoming more and more of a problem for airlines to deal with.

Y

“You wouldn’t get this on BA”. How many times have we heard this. Actually, i’m sure there has probably been some idiot that has actually said this on BA. I love BA, they’re good, In fact they’re very good (most of the time). But come on, if you don’t like it then why aren’t you flying with them in the first place?

Z

Z-list celebrities. The worst kind. “Don’t you know who I am?” “Give me a second sir and i’ll just do a PA. ‘Ladies and Gentleman we have a passenger here who doesn’t know who he is. Can anyone help’”. Erm, no I don’t know who you are and I don’t care either. Sit down and shut the fuck up like the rest of them. If you were a real celebrity you’d be flying first class, bitch.

SOURCE : Confession of a trolley dolly

2014, l’année la plus sûre de l’histoire de l’aviation civile

Malgré la disparition toujours inexpliquée du vol MH370 dans l’océan Indien et de la destruction en vol du vol MH17 au dessus de l’Ukraine, l’aviation civile a connu en 2014, l’année la plus sûre de son histoire selon l’IATA.

La disparition du vol MH370, puis la destruction du vol MH17 ont marqué les esprits. Et pourtant, prendre l’avion n’a jamais été aussi sûr… IATA, l’Association Internationale du Transport Aérien, vient de publier ses chiffres pour l’année 2014. Le taux mondial d’accidents d’avion à réaction a été le plus faible de l’histoire de l’aviation commerciale.

Au total, l’an dernier, le transport aérien a enregistré 12 accidents mortels qui ont entraîné 641 décès. Cela représente 4 accidents de moins qu’en 2013. En revanche, le bilan humain est plus lourd, avec 124 morts de plus par rapport à 2013.

Pour mieux comprendre ce chiffre étonnant à première vue, il faut savoir que le vol MH17 et ses 298 passagers et membres d’équipage décédés sont exclus des statistiques de IATA. Pour l’association en effet, il ne s’agit pas d’un accident lié à la sécurité aérienne, mais bien d’un « acte de guerre ».

Au total, en 2014, plus de 3,3 milliards de personnes ont voyagé en avion en toute sécurité. Il y a donc eu un accident pour 4,4 millions de vols.

SOURCE : Réunion 1ère

Air Seychelles en direct à Paris cet été ?

La compagnie aérienne Air Seychelles devrait relancer en juillet des vols directs entre l’archipel de l’Océan Indien et la France, « en étroite collaboration avec Air France ».

Pas de date ni de détail horaire dans le communiqué du ministre des transports, juste « trois vols directs par semaine » entre l’aéroport de Mahé et Paris-Charles de Gaulle. Selon Joel Morgan, il s’agit dune « étape importante pour les Seychelles qui a été rendu possible par le renforcement de la coopération bilatérale avec la France suite à l’importante rencontre qui a eu lieu entre le Président James Michel et le Président François Hollande à Paris l’an dernier, à sa rencontre avec des hauts fonctionnaires d’Air France mais aussi grâce à l’engagement continu et au soutien des actionnaires ». Après deux ans et demi d’interruption, Air Seychelles avait relancé le 2 juillet 2014 deux rotations hebdomadaire vers Paris, opérés en Airbus A330-200 pouvant accueillir 18 passagers en clase Affaires et 236 en Economie – mais via Abou Dhabi, base de son actionnaire Etihad Airways. Rappelons que depuis octobre dernier, les passagers peuvent rester à bord pendant l’escale devenue technique.

Cette absence de vols directs avait entrainé une chute du nombre de touristes français aux Seychelles, l’hexagone passant au deuxième rang derrière l’Allemagne. Cette tendance s’est inversée depuis le début de l’année, souligne le ministre, des statistiques citées par Seychelles News Agency faisant état de 7521 Français arrivés du 1er janvier au 8 mars : « créer l’opportunité d’avoir des vols directs durables vers Paris-CDG est profitable pour les Seychelles », ajoute Joel Morgan avant de souligner les efforts nécessaires au niveau marketing pour en faire un succès.

SOURCE : Air-journal

Etihad Airways : Air Seychelles, Washington et Nicole Kidman

Le partage de codes entre la compagnie aérienne Air Seychelles et son actionnaire Etihad Airways a été étendu à deux nouvelles destinations européennes, Athènes et Belgrade. La compagnie émiratie, qui déploie depuis hier un Boeing 787-9 Dreamliner entre Abou Dhabi et Washington, a d’autre part présenté sa nouvelle campagne de publicité mondiale, dont Nicole Kidman est actrice et narratrice.

La compagnie seychelloise appose désormais son code HM sur les vols opérés par Etihad Airways entre Abou Dhabi et Athènes en Grèce d’une part, et Belgrade en République de Serbie d’autre part. Ce qui porte à 12 le nombre de villes européennes proposées par Air Seychelles en partage de codes, après Paris-CDG (qu’elle dessert aussi avec ses propres avions), Bruxelles, Genève, Zurich, Londres, Manchester, Dublin, Francfort, Düsseldorf, Milan et Rome. « Cette expansion ajoute deux villes importantes à notre réseau, rendant l’Europe plus accessible à nos clients et renforce notre présence dans cette région importante », a déclaré le CEO Manoj Papa, qui précise que les Seychelles ont « travaillé dur » pour signer de nouveaux accords aériens avec la Grèce et la Serbie.

Etihad Airways déploie depuis dimanche entre sa base à l’aéroport d’Abou Dhabi et Washington-Dulles un Boeing 787-9 Dreamliner, sur la rotation quotidienne décollant à 11h30 (arrivée 18h45) et revenant des Etats-Unis à 22h50 (arrivée le lendemain à 19h45). L’occasion pour la compagnie nationale des Emirats Arabes Unis de présenter ses nouvelles suites de Première (8 places), ses studios de classe Affaires (28 places) et les 199 sièges d’Economie – sans oublier bien sûr la nouvelle livrée « Facets of Abu Dhabi ». Elle dessert Washington depuis mars 2013, en concurrence avec Emirates Airlines et Qatar Airways.

Enfin la nouvelle publicité mondiale d’Etihad Airways a été présentée ce weekend, la star de cinéma Nicole Kidman étant le visage et la narratrice de la nouvelle campagne de marque ‘Flying Reimagined’. Le film sera diffusé sur des chaînes de télévision et les médias sociaux dans le monde, dans deux formats de 60 et 30 secondes ; la campagne conçue par M&C Saatchi Australia apparaîtra également dans la presse papier, digitale et en affichage. Le film publicitaire des réalisateurs Anthony Atanasio et Valérie Martinez a été tourné à bord du nouvel Airbus A380 d’Etihad Airways et dans plusieurs lieux à travers le monde, incluant différents monuments d’Abu Dhabi. Le film comprend également « une scène créée numériquement de Nicole Kidman à l’intérieur du Louvre Abu Dhabi qui ouvrira prochainement, vitrine futuriste et impressionnante de l’architecture moderne du célèbre architecte Jean Nouvel, influencée par la lumière et les motifs géométriques de l’Emirat. Le Pavillon du Vieux Port à Marseille par Foster & Partners a été choisi pour refléter l’accent mis par la compagnie aérienne sur le design, tandis que la Villa Méditerranée, également à Marseille, centre de la culture, de la promotion du dialogue et de l’amitié internationale, symbolise le rôle d’Etihad Airways en tant qu’ambassadeur mondial. La salle baroque de la Bibliothèque historique de Strahov à Prague, datant du 17ème siècle, représente la connaissance, l’apprentissage et le désir de mener et d’innover ».

Pour le directeur commercial d’Etihad Airways Peter Baumgartner, la compagnie « repousse constamment les limites, s’inspirant du monde pour offrir à nos clients une expérience à bord exceptionnelle. Nous sommes en train de réécrire les règles et de réinventer le voyage aérien en rompant les conventions et en ouvrant la voie à l’innovation, au design, au style et à l’hospitalité. Cette nouvelle campagne a brillamment réussi à mettre en scène notre philosophie de marque et de service, en vidéo, sur papier et sur les canaux numériques. Nicole Kidman, en tant qu’artiste mondialement reconnue, était parfaite pour incarner la voix et le visage de notre histoire, et représente la sophistication, l’intelligence, l’originalité et l’élégance – des valeurs qui constituent les fondements de la marque Etihad ».

La scène d’ouverture montre Nicole Kidman feuilletant les pages d’un roman à la Bibliothèque de Strahov, suivie de séquences où l’actrice apprécie les cabines révolutionnaires et offres de services à bord du nouvel A380 d’Etihad Airways. Elle se détend notamment dans The Lobby, regarde la télévision dans le spacieux First Apartment et retombe finalement sur le lit double dans la chambre de la cabine trois pièces The Residence by Etihad™ – cabine privée unique dans l’aviation commerciale. La phrase de conclusion, « Parce que leur but n’est pas de parfaire ce qui existe déjà… mais de le réinventer complètement », clôture le film avec des images du nouvel A380 en vol sous la lumière du soir, resplendissant dans la nouvelle livrée de la compagnie aérienne ‘Facets of Abu Dhabi’.

Le film publicitaire est visible ici, avec une interview de l’actrice.

SOURCE : Air-Journal

Océan Indien : vers une coopération aérienne multilatérale

Notre blog prend tout son sens à travers cet article.

Les compagnies aériennes Air Austral, Air Madagascar, Air Mauritius et Air Seychelles ont participé à une réunion sur l’île Maurice pour réfléchir à la mis en place d’une coopération multilatérale qui permettrait d’améliorer la desserte de cette région de l’Océan Indien.

Le Comité stratégique des compagnies aériennes va « travailler à la définition précise du dispositif de coopération entre les transporteurs de la région » et « arrêtera les grandes lignes d’une feuille de route qui devra être soumise aux directions générales des compagnies aériennes pour validation », avant une présentation début mai, au 30ème Conseil des ministres de la Commission de l’océan Indien (COI). Selon le communiqué de presse de cette dernière, les membres du Comité ont défini neuf domaines de coopération « pour permettre l’opération d’au moins un vol quotidien entre les pays membres de la COI ». Parmi ceux-ci, on retiendra notamment la facilitation de la coopération entre les compagnies aériennes des pays de la COI, la politique des accords et des droits, la modernisation du système des taxes et redevances, la coopération entre les aéroports de la zone et les opérateurs de la navigation aérienne, la politique de formation et l’amélioration des opérations de search and rescue en cas d’accidents. En outre, le directeur général de l’aviation civile de Madagascar a été pressenti pour assurer la présidence de ce Comité des aviations civiles ; la COI souligne que l’Union des Comores n’a pu participer aux travaux des comités.

Cette première rencontre a été qualifiée « d’historique » par Marie-Joseph Malé, PDG d’Air Austral et président du Comité stratégique des compagnies. Parlant de « tournant majeur en faveur du transport aérien régional », il s’est félicité de « l’esprit constructif qui a prévalu » et qui a permis de définir ce cadre de coopération multilatérale pour une amélioration de la desserte aérienne régionale à court et moyen termes. Le Secrétaire général de la COI Jean Claude de l’Estrac aimerait penser qu’il « participe à la fin d’un cycle, celui de la sensibilisation et du plaidoyer, et à l’inauguration d’un nouveau, actif et volontariste », soulignant aussi que « c’est la première fois que les compagnies de la région se rencontrent dans une réunion multilatérale pour rechercher des voies de plus grande coopération entre elles ».

Une réunion des ministres des Transports et du Tourisme de la région se tiendra du 25 au 27 mars à Antananarivo, en marge de la réunion de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) sur le transport aérien durable en Afrique, a annoncé la COI. Son Comité des aviations civiles « saisira cette opportunité » pour faire un point d’avancement sur ses travaux et en informer les responsables régionaux et ceux de l’organisation de régulation internationale. Les travaux de ce comité la semaine dernière avaient pour objectif de « définir les modalités d’une coopération poussée entre ces administrations dans l’optique de créer un ciel indianocéanien plus ouvert et plus compétitif ».

Les deux Comités – compagnies aériennes et aviations civiles – ont été mis en place suite au 29ème Conseil de la COI et sur recommandation de la conférence ministérielle sur le transport aérien et le tourisme des Seychelles de juillet 2014, afin de fixer les premiers axes de coopération concrète visant à l’amélioration de la desserte aérienne régionale. L’ambition et l’objet de ces travaux est de « mettre en place des vols réguliers entre les Etats membres de la COI à des tarifs abordables », et de « trouver un nouveau modèle de croissance bénéfique aux transporteurs, au tourisme et à la compétitivité globale de nos économies insulaires ».

Rappelons qu’Air Austral, Air Madagascar et Air Seychelles font déjà partie des quatorze ayant signé un accord pour une meilleure accessibilité des îles Vanille dans le sud-ouest de l’Océan Indien, aux côtés d’Air France, British Airways, Comair, Condor, Corsair International, Edelweiss, Emirates Airlines, Meridiana Fly, South African Airways et Transaero.

SOURCE : air-journal

Haliba perturbe Roland Garros

Conséquence des fortes précipitations qui s’abattent sur l’île ces derniers jours, et plus principalement ces dernières heures, les avions étant prévus à l’arrivée ce matin n’ont pas tous pu atterrir. Le vol d’Air Austral UU974 en provenance de Paris, devant … Lire la suite